Orgasme prostatique : et si on essayait ?

Depuis plusieurs semaines maintenant, nous sommes à la recherche d’activités sexy qui pourraient vous permettre de faire passer le temps … et de vous faire passer du bon temps ! Aujourd’hui, nous avons décidé de nous consacrer qu’à vous messieurs, en parlant d’un sujet un peu tabou et qui pourtant est, selon nous, à tester d’urgence : l’orgasme prostatique. Suivez le guide, on vous explique tout !

Orgasme prostatique : un orgasme très différent de ce que vous connaissez !

Commençons par un peu d’anatomie, rapidement ! La prostate est une glande faisant partie du système reproducteur masculin. Elle fabrique le liquide pré-séminal, utile pour la reproduction, mais surtout pour tous les rapports sexuels d’une manière générale. La prostate est un organe interne, qu’on peut toutefois facilement atteindre à travers la paroi du rectum. Et qui dit rectum dit pénétration anale ! Nous avions déjà abordé ce sujet dans une pratique féminine du sexe anal, cette fois-ci, c’est avec plaisir que nous allons parler des hommes !

L’orgasme prostatique est un orgasme très différent de l’orgasme classique. Un orgasme classique, chez un homme, est bref et intense, avec des effets physiques externes, à côté desquels il est difficile de passer. Un orgasme prostatique est moins spectaculaire vu de l’extérieur, mais ressenti dans tout le corps, et puis long : de nombreuses micro-contractions vont se diffuser dans tout votre corps, et une vague de plaisir va vous submerger. C’est un peu comme la différence entre un orgasme clitoridien et vaginal chez une femme. A condition d’être prêt pour recevoir cet orgasme ! En effet, la zone anale est taboue chez les hommes, qui ont encore trop tendance à la voir uniquement comme une zone de plaisir homosexuelle, ou une zone très médicalisée et impropre. Alors que la sodomie est quasiment entrée dans les mœurs chez les femmes ! Pour atteindre l’orgasme prostatique, un homme doit donc être dans de bonnes conditions : vraiment prêt à essayer ce nouveau plaisir, détendu et en confiance. La respiration va également jouer un rôle important dans votre plaisir. Une respiration lente et profonde vous permettra dans un premier temps de vous détendre, pour que votre corps puisse accepter cette pénétration, et dans un deuxième temps de sentir les sensations parfois microscopiques de votre corps, qui augmentent progressivement jusqu’à l’orgasme prostatique.

Avant de vous lancer, respectez quelques règles de base : passez aux toilettes et prenez une douche, et pensez à bien vous laver les mains et à couper vos ongles, ou demandez à votre partenaire de le faire. Cette zone de votre anatomie était très sensible aux microbes et aux stimulations, il serait dommage de gâcher la fête avec des microcoupures qui pourraient s’infecter ! Armez-vous aussi d’un bon lubrifiant, ça va vous servir !

Comment stimuler la prostate pour atteindre l’orgasme prostatique ?

Il est plus facile de s’initier à l’orgasme prostatique d’abord en solo. C’est en effet plus facile pour se laisser aller, et pour prendre le temps de découvrir cette zone un peu taboue. Mettez-vous dans une position confortable, sur le dos, les jambes écartées, les genoux repliés vers vous. Le mieux est de vous servir d’un sextoy. Choisissez-le ni trop gros ni trop petit, et peu recourbé, ou optez directement pour le must : un stimulateur prostatique. Lubrifiez votre zone anale, puis massez-la délicatement. Lorsque vous sentez que vos muqueuses se détendent, vous pouvez passer à l’étape supérieure : la pénétration. Avec votre doigt, ou votre sextoy, massez votre point P, la zone située à environ 6 cm de votre anus, vers votre ventre. Concentrez-vous sur vos sensations, et prenez le temps de respirer profondément pour vous détendre. Massez cette zone en alternant entre des petites rotations légères et des tapotements, puis laissez le plaisir vous envahir petit à petit. Évitez les mouvements de va-et-vient, qui vont d’avantage stimuler votre anus que votre prostate. Laissez les mouvements naturels de votre bassin, au rythme de votre désir, faire leur travail. Et surtout, résistez à la tentation de vous masturber en même temps, vous ne ressentirez pas autant les effets de l’orgasme prostatique. Une chose à la fois, vous avez plein de temps libre devant vous en ce moment …

A deux, le processus est le même, mis à part que vous devez avoir une confiance totale en votre partenaire. Dans tous les cas, il est bien d’en discuter avant de vous lancer, afin que vous puissiez poser des limites, et surtout que vous soyez sûr que votre partenaire va être à l’écoute de votre ressenti. L’orgasme prostatique est un moment à vous, et votre partenaire doit avoir envie de prendre son temps. Les positions pour tester l’orgasme prostatique sont les mêmes que lorsque vous êtes en solo, si vous voulez avoir un contact visuel entre vous, pour plus d’intimité, ou alors en levrette. Là, votre partenaire a le champ libre, et vous pouvez plus vous concentrer sur vous-même, sans avoir peur d’être jugé !

L’orgasme prostatique est un orgasme très différent des orgasmes que vous avez l’habitude de vivre. Vous pouvez mettre plusieurs essais avant de l’atteindre. Mais, ça tombe bien, vous avez du temps devant vous, en ce moment ! Alors, on vous a trouvé une occupation pour les prochains jours, non ?

Photo : unsplash

Les articles les plus consultés