Libido : trop ou pas assez, comment savoir ?

La libido est ce qui influence la sexualité, tel un thermomètre, elle mesure l’appétit  des amant·e·s pour la chair. Qu’est-ce que la libido concrètement ? Comment savoir si l’on fait trop l’amour ou au contraire pas assez ? Y a-t-il une norme à respecter ? Doit-on s’aligner avec les ardeurs de son/sa partenaire ou être à l’écoute de soi ? Et si tout n’était finalement qu’une question de facteurs internes et externes ? Explications.

La libido est intrinsèquement liée à la notion de sexualité. En effet, celle-ci définit le rapport que l’on entretient avec le sexe et à quelle cadence on aime faire l’amour. La libido est-elle le reflet d’envies en solo ou d’une dynamique à deux ? Qu’est-ce qui excite le désir sexuel et au contraire le réfrène ? Zoom sur un phénomène qui a passionné Freud.

Qu’est-ce que la libido ?

La libido voici un bien joli mot qui ne sort jamais sans son amie sexualité.

Origine

Selon le dictionnaire de l’Académie Française*, le terme « libido » provient du mot latin signifiant « désir ».

Le magazine Psychologies** va plus loin dans sa définition avec une vision psychanalytique : « Pour Freud, la libido, énergie vitale, englobe nos désirs, nos envies, nos pulsions de vie, et généralement toute notre activité sexuelle concrète ou imaginaire. Elle a ainsi partie liée avec les zones érogènes de notre corps. Jung, autre père fondateur de la psychanalyse, a élargi le sens de ce mot et l’utilise pour évoquer toutes les formes d’énergie psychique, y compris celles qui sont sans rapport avec la sexualité.»

La libido est donc le reflet de notre activité sexuelle, mais aussi de nos fantasmes.

Freud et Jung, ont consacré de nombreux travaux à cette manifestation du désir et justement, a-t-elle le même retentissement à notre époque ?

La libido de nos jours

L’appétit sexuel est-il plus intense avec la libération des mœurs ? Selon l’écrivain et journaliste, Sébastien Bohler*** : « Depuis des millions d’années, le cerveau féminin a intégré l’association entre sexe, grossesse et investissement » et d’ajouter : « La révolution sexuelle des années 60-70 n’a pas modifié la chimie cérébrale féminine. »

On ne constate pas de hausse de la libido chez les femmes et ces dernières associent toujours le désir à la raison.

Qu’en est-il du côté des hommes ?

Désirs, désirs

Le désir masculin est également soumis à la libido. Celle-ci est très active à la puberté et commence à décliner après 50 ans.

Selon de nombreux mythes, les hommes auraient un penchant sexuel plus important que les femmes. L’étude du Dr Cynthia Graham de l’université de Southampton et relayée par le Figaro Santé**** révèle que les hommes tout comme les femmes sont sensibles au contexte relationnel et émotionnel.

Une question de sentiments, finalement ?

Lire aussi l’article : La petite histoire du Kamasutra, un recueil moderne ?

Le thermomètre de l’amour

La libido est le miroir de nos propres désirs. Existe-t-il une norme à laquelle on doit se référer pour être pleinement satisfait·e ?

À chacun.e sa libido

Un article paru dans Psychology Today*****dévoile que seulement 26% des couples, sur les 20 000 interrogés, déclarent faire l’amour une fois par semaine. Quant à la majorité des couples sollicités, ils proclament céder à l’appel de la chair qu’une à deux fois par mois. Doit-on nécessairement se plier à la norme ?

Chaque être humain est unique, la libido est empreinte de soi, de son histoire et de ses envies.

Quand on est amoureux·se, le désir sexuel est en forte hausse alors qu’il décline quand les sentiments se stabilisent ou s’estompent.

D’autres paramètres influencent la libido tels que les hormones (grossesse, les différentes phases du cycle menstruel), mais aussi l’importance que l’on accorde au sexe et aux fantasmes dans sa vie. Selon son profil sexuel, on aura une libido plus ou moins intense.

Parfois, alors que l’expression du désir ne demande qu’à se manifester, les aléas de la vie empêchent de lâcher prise.

Les variables du désir

Ils sont nombreux les kidnappeurs du désir, ceux qui raptent les envies et prennent en otage le plaisir.

Le stress, la fatigue, des traitements médicamenteux peuvent altérer la libido.

La vie est malheureusement faite de compromis et il faut parfois conjuguer avec des facteurs extérieurs.

Comment dès lors concilier ces imprévus avec ses besoins profonds ?

Vous avez dit aphrodisiaque ?

Connus pour relancer la libido, les aphrodisiaques seraient des (r)allumeurs de flamme.

Malheureusement, scientifiquement rien ne prouve leur efficacité.

Hors contexte romantique, une huître perdra de son côté stimulant.

Les aphrodisiaques sont surtout reconnus pour booster l’imagination et faire naître le feu de la passion.

Cerner ses désirs

La libido n’est pas régie que par la sexualité, elle répond à des émotions partagées entre les amant.e.s. L’appétit sexuel est-il avant tout une affaire individuelle ou une alliance d’énergies ?

Être en phase avec ses envies

Il est primordial d’être en accord avec son propre rythme. Si l’un des deux partenaires aime faire l’amour plusieurs fois par semaine alors que l’envie ne titille l’autre qu’une fois par mois, il faudra trouver un terrain d’entente.

Privilégier des préliminaires doux et des caresses plutôt qu’un schéma classique routinier.

La libido contient une part de soi qu’il est bon de partager avec son/sa partenaire pour une symbiose très sensuelle.

Comment entretenir sa libido ?

La libido se cultive ! La première étape consiste à identifier ses désirs, mais aussi ceux de l’autre : « Sommes-nous en phase ? Qu’est-ce qui m’attire sexuellement ? Vers quelles pratiques nous abandonner ? Comment pimenter nos étreintes ? »

Puis, il faut lâcher prise en s’accordant des moments de détente à deux ou en solo et surtout ne pas culpabiliser si l’on ressent une baisse de libido ou si l’autre n’est pas en phase avec notre pic de désir.

Dialoguer est essentiel.

Jeux coquins

Parler de ses fantasmes est un moyen de conserver une jouissance vive. La libido n’est pas qu’enfant de la sexualité, elle découle aussi de l’imaginaire. Les sextos ont le pouvoir magique d’exciter les partenaires à distance tout comme les écrits sur un site de rencontre. Les jeux de rôle, quant à eux, concilient le sexe avec l’imagination pour une parenthèse très gourmande.

La libido n’est pas quantifiable. Elle est sujette aux humeurs, aux émotions et est personnelle à chacun·e. Il faut l’entretenir selon ses envies et ainsi être en osmose avec ses désirs et ceux de l’autre.

Bien que la libido affiche un tempérament résolument sexuel, elle se laisse aisément séduire par des soupçons d’imaginations et d’audace.

Cultivez votre libido avec NousLib.

Eva

Sources

*Définition du mot libido – Dictionnaire de l’Académie Française

**Libido – Définition – Psychologies Magazine

***La libido des hommes ne s’éteint-elle jamais ? – La depeche.fr

****Le désir des femmes s’émousse-t-il plus vite ?– Le Figaro Santé

*****Normal healthy couples have sexual desire problems – Psychology Today

Photo : pexels

Les articles les plus consultés