Dogging : promenons-nous dans les bois tant que le loup y est…

 

C’est l’histoire d’un petit garçon à qui l’on vient d’offrir la toute nouvelle DS. Il l’emmène à l’école et tous les autres petits garçons n’ont d’yeux que pour lui et sa console : ils veulent tous la voir, la toucher et même jouer avec. Leur envie le rend fier ! Magnanime, il autorise certains privilégiés à le regarder jouer avec. Ce jour là, c’est lui le roi de la récré ! Et peut importe si Nicolas ou Julien a fait une partie avec sa DS : à la fin de la journée elle n’appartient qu’à lui et à lui seul. Prenez le même petit garçon quelques années plus tard et remplacez sa DS par une déesse, une vraie en chair et en dentelles. Rien n’a changé : le plaisir de voir les autres l’envier pendant qu’il joue avec est resté le même. Et cela porte même un nom : le « Dogging ».

De l’exhibition libertine au Gang Bang

Cette pratique libertine oscille entre exhibition et voyeurisme. Côté acteurs – comprenez le couple ou la libertine qui s’amuse en public – il ne s’agit pas simplement de courir le risque d’être surpris mais véritablement de se montrer. Cela peut aller du simple Flashing sans contact (Madame qui lève son t-shirt et dévoile une jolie poitrine nue ou Monsieur qui lui relève la jupe et exhibe ses fesses rebondies)… Au Gang Bang ! Et entre deux, de multiples possibilités : la libertine qui se masturbe sous l’œil des voyeurs (qui peuvent d’ailleurs faire de même), son partenaire qui s’occupe d’elle, la langue plongée entre la chaleur de ses cuisses ou à l’inverse, elle qui avale goulûment sa verge. Ils peuvent aussi être dans le feu de l’action, en levrette sur le  capot de la voiture, auquel cas, peut-être Madame aura-t-elle envie de vous prendre en bouche… Ou de tenter une double pénétration. Et ­– qui sait ? – peut-être même plus encore ! L’avantage de cette pratique, c’est sa part de suspens. On ne sait jamais jusqu’où les participants seront prêts à aller, ce qui est particulièrement excitant. Finalement la seule règle à respecter pour que chacun passe un bon moment, c’est de bien poser et respecter les limites de chacun.

Les règles de bienséance du Dogging

Et c’est là où cela peut devenir délicat : il n’existe pas de code strict à proprement parler, et les quelques règles que l’on peut trouver ici et là, connaissent quelques variantes selon où et avec qui l’on se trouve. Aussi les voyeurs devront-ils y aller à l’instinct, en veillant toujours à ne rien brusquer et à respecter les limites de ceux qui leur offrent le spectacle de leurs séances coquines.

Voici tout de même quelques indices. Prenons un couple dans une voiture, fenêtre fermée. Ils sont à demi-nus et vous apercevez la dentelle du string de la Dame dont les fesses sont relevées pendant qu’elle s’active à faire jouir Monsieur avec sa langue habile. Certes le spectacle promet d’être intéressant. Mais la fenêtre fermée indique clairement qu’ils ne veulent pas être dérangés. Alors si vous restez observer la scène, faite-vous discret.

En revanche si la fenêtre est entrouverte (en journée) ou mieux, si un plafonnier est allumé (la nuit), c’est une invitation claire à venir les observer. Et si c’est la porte qui est entrouverte ? Alors vous avez le droit de venir caresser les fesses de Madame, peut-être même lui passer les mains le long des cuisses et remonter vers cette humidité que vous commencez à sentir du bout des doigts… Enfin une portière grande ouverte vous donne carrément l’autorisation d’aller plus loin. Lui faire glisser son string le long des jambes, la caresser de votre sexe mis à nu et plonger enfin dans cette moiteur qui ne semble attendre que vous… Tant que le couple qui vous accueille est réceptif à votre présence, les seules limites sont celles de votre imagination ! Alors soyez créatif et instinctif pour cerner ce qui plaira à vos nouveaux camarades de jeu !

Une remarque cependant sur les couples qui s’adonnent à de torrides séances coquines en voiture : ce ne sont pas toujours des adeptes de pluralité masculine, ni parfois même des libertins confirmés. Alors comment savoir que votre présence sera la bienvenue ? Le mieux est de vous  rendre dans des lieux tout spécialement dédiés au Dogging et à l’exhibition.

Où trouver et  pratiquer le Dogging ?

Cela dépend des envies et fantasmes des libertins qui s’affichent : exhib’ hard ou soft ? Ambiance salace ou nature ? Participation des voyeurs ou pas ?

  • Le sex-shop : il reste une valeur sûre. Cela peut aller du traditionnel cloaque insalubre à la mignonne petite boutique. (Chacun ses goûts !) Certains mettent à disposition des cabines pour regarder ou être vus. D’autres organisent carrément des journées thématiques Flashing.
  • Dans la nature : comme nous avons pu le voir ci-dessus. En cherchant un peu sur le net et les forums libertins, vous trouverez facilement des lieux de rendez-vous spécialement dédiés. L’avantage c’est que vous n’aurez pas à vous poser trop de questions quant à la raison de la présence des uns et des autres.
  • Les plages naturistes : pas celles pour les familles, hein ! Non, les petites plages cachées et connues de quelques amateurs seulement. Ah le soleil, le bruit des vagues et la douceur d’une langue qui glisse en vous sous le regard d’hommes fébriles … Oui, vraiment, ces plages-là sont idéales pour une exhibition libertine des plus coquines !
  • Les cinémas porno : certains, « à l’ancienne », sont assez glauques et vous garantissent une ambiance en conséquence. D’autres, plus modernes, peuvent peut-être vous sembler « convenus » car on s’attend (trop ?) à ce qu’il y ait un brin d’action (et de nu !). Mais cela peut aussi être rassurant pour des débutants.
  • Les parkings et parkings souterrains : du fait de l’ambiance glauque qui y règne, ils sont plutôt réservés aux amateurs d’exhib hard et de sensations fortes.

Et la sécurité ?

De manière générale, si vous vous trouvez dans un lieu dédié à l’exhib et au dogging, vous constaterez que les voyeurs  qui le fréquentent ont à cœur de vous accueillir comme il se doit.  Vous serez tranquille de ce côté-là car comme toujours le respect prévaut. Soyez simplement prudents dans les parkings et souterrains, pas toujours bien fréquentés. Pour le reste, on vous fait confiance pour bien vous amuser… Et venir nous raconter ?

*Pssst ! Souvenez-vous : article 222-32 du Code Pénal : “l’exhibition sexuelle imposée à la vue d’autrui dans un lieu accessible aux regards du public est punie d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende.”

Photo : pexels

Les articles les plus consultés