Réussir un quickie : comment prendre son pied ?

Les parties de jambes en l’air qui s’éternisent, où vous avez bien le temps de faire monter la pression, au quotidien c’est finalement pas si courant. Et si, au lieu de laisser votre libido se mettre en berne, vous surpreniez votre moitié avec un quickie ? Oui, mais seulement s’il est bien fait !

Le quickie, qu’est-ce que c’est ?

Un quickie, ou petit coup rapide pour parler franco-français, est une partie de jambes en l’air extrêmement rapide et imprévu. Certains disent que le quickie ne doit pas dépasser 3 minutes, soit 180 secondes. Sans être aussi extrémiste, on parle de quickie quand le sexe ne dure que quelques minutes, moins de 10 en tout cas, et surtout quand il a lieu sans qu’on l’ai planifié.

C’est bien sur ce dernier point qu’il est important d’insister. Un quickie ne doit pas être programmé, mais il doit venir d’une envie soudaine et irrépressible, où vous et votre partenaire être en phase et voulaient juste profiter du moment présent, en laissant tout le reste de côté. Au bureau à la pause déjeuner, en sortant de la douche, dans la cuisine en attendant que le four sonne, … tout est possible avec un peu d’imagination, et beaucoup d’excitation !

Comment créer l’occasion ?

Nous l’avons dit plus haut, un quickie ne s’organise pas à l’avance. Ce n’est pourtant pas une raison pour ne pas créer un peu l’occasion quand vous sentez qu’il y a un créneau à prendre ! Vous sentez que votre partenaire a envie de vous, mais le moment n’est pas bien choisi pour une partie de jambes en l’air dans les règles de l’art : manque de temps, lieu pas spécialement approprié, … Et pourquoi pas lui proposer un quickie ? L’occasion de satisfaire vos désirs rapidement !

Votre partenaire sort de la douche et traine un peu à s’habiller ? Ne lui laissez justement pas le temps de le faire ! Vos amis ont un peu de retard pour le diner ? Et si on testait la solidité du plan de travail ? Au boulot, en soirée, avant d’aller récupérer les enfants à l’école… Quelques minutes suffisent pour laisser parler vos sens et vous lâcher, pour un bon moment de passé avec votre partenaire !

Le quickie ne se pratique pas forcément nu, alors, n’attendez pas forcément que votre partenaire soit dans son plus simple appareil pour lui sauter dessus. Même habillés, le quickie est excitant, et peut-être même encore plus ! Oups la robe soulevée vite fait bien fait … Oups le pantalon qui se retrouve sur les chevilles … De la fantaisie et de l’imprévu on vous a dit !

En pratique : comment réussir un quickie ?

Et en pratique, comment fait-on pour un quickie réussi, aussi bien de notre côté que pour notre partenaire ? On vous dit tout ici en quelques astuces !

Astuce #1 : Galocher à mort !

Le quickie est l’occasion de montrer son désir de façon très rapide et très bestiale, alors, profitez-en pour retourner à l’époque de vos 15 ans, et passez ce (court) temps à embrasser votre partenaire jusqu’à en perdre votre souffle. Ces baisers langoureux seront un fort vecteur d’excitation, et remplaceront avantageusement les préliminaires que vous n’aurez pas le temps de faire.

Astuce #2 : Choisir le bonLes parties de jambes en l’air qui s’éternisent, où vous avez bien le temps de faire monter la pression, au quotidien c’est finalement pas si courant. Et si, au lieu de laisser votre libido se mettre en berne, vous surpreniez votre moitié avec un quickie ? Oui, mais seulement s’il est bien fait !mobilier, et puis l’oublier !

Un quickie est très rarement réalisé allongé, alors mieux vaut trouver le bon mobilier sur lequel s’appuyer pour pouvoir prendre son pied. Mur, table, bar, bureau, tout dépend de l’endroit où vous êtes lorsque l’occasion se présente. Et surtout de votre imagination ! Un lavabo ne sert pas forcément qu’à se laver les dents, c’est surtout un meuble souvent à une hauteur idéale pour du sexe rapide avant d’aller au boulot ! Le buffet de mamie ? Sans vouloir ternir sa mémoire et salir moralement vos meubles de famille, pourquoi pas lui trouver une autre utilité le temps de quelques minutes !

Certains objets du quotidien sont mêmes des puits à fantasmes à part entière. Levez le doigt ceux qui n’ont jamais rêvé de caler leur partenaire sur la machine à laver le temps de la faire jouir ? On est bien d’accord …

Une fois que vous avez trouvé le bon meuble pour vous caler, pensez aussi à … l’oublier ! En effet, le quickie par principe est un moment où on ne pense à rien, et surtout pas aux rayures qu’on pourrait faire sur sa toute nouvelle table de cuisine ! Ce qui compte à ce moment-là, c’est vos sensations et votre excitation, et pas votre côté maniaque ! Faites voler les papiers sur votre bureau, laissez tomber les chaises, les ustensiles de cuisine, … prenez juste votre pied !  Et puis, en voyant ce petit mug un peu ébréché suite à vos ébats, ça vous rappellera de bons souvenirs dès le petit déjeuner !

Astuce #3 : Trouver LA bonne position

Le quickie, on l’a dit plus haut, n’est pas souvent réalisé allongé (quoi que, le tapis bien moelleux du salon…). Il faut alors trouver LA position, celle qui ne demande pas de s’échauffer les muscles pour être réalisée, qui peut se faire encore à moitié habillée, et surtout qui va vous faire jouir, vous et votre partenaire, en moins de temps qu’il me faut pour l’écrire. Là encore, tout dépend de l’endroit où vous êtes, mais aussi de ce qui vous plait à vous et à votre partenaire. Certaines positions sont cependant plus adaptées que d’autres. Les positions debout ont forcément bonne presse pour un coup vite fait. Contre un mur, dans la douche, … c’est l’idéal ! A condition que vous soyez à peu près de la même taille que votre partenaire, ou que vous ayez les muscles nécessaires pour la porter ! Quelques minutes, vous devriez y arriver ! Autre position indétrônable pour un quickie : la levrette et toutes ses variantes : appuyée contre une table, face à un mur … laissez parler votre excitation ! Vous pouvez aussi opter pour une position où votre partenaire est assise à votre hauteur : elle est à votre merci, en en plus vous avez accès à la majorité de ses zones érogènes par la même occasion.

Alors, c’est parti pour un bon quickie ?

Sexualité : mode d'emploi

Les articles les plus consultés