Nos 10 conseils pour réussir sa sextape

 

Vous avez envie de pimenter vos parties de sexe ? Pourquoi ne pas se tenter une petite sextape : rien de plus excitant de se savoir filmé, et de pouvoir après regarder nos exploits ! Mais une sextape, ça peut très vite devenir un peu embarrassant si c’est mal réalisé. Alors, comment réussir sa sextape ? Voici nos 10 conseils, mis en pratique et approuvés par la rédaction !

Conseil #1 : Faire simple niveau équipement !

Premier conseil : ne vous la jouer pas producteur professionnel si vous n’y connaissez rien aux caméras vidéos. L’idée ici n’est pas d’inaugurer la caméra que vous avez eu à Noël, mais bien de se laisser porter par le moment présent. A bannir donc le matériel trop encombrant (de toute façon vous n’aurez pas le temps de regarder le mode d’emploi dans le feu de l’action !) mais privilégiez plutôt une petite caméra d’appareil photo, voire votre smartphone. Votre téléphone en effet fait très bien l’affaire s’il est plutôt récent. L’idée est de rester amateur de toute façon, et surtout naturel !

Evitez aussi la gopro (vous ne cherchez pas à faire une vidéo sport/sensation !) ou la webcam, au rendu beaucoup trop bas de gamme.

Conseil #2 : Surtout ne pas filmer en vertical !

Rien de plus frustrant de voir vos exploits sur un tout petit écran, entouré de bandes noires. En vertical, vous perdez 1/3 de votre taille d’image par rapport à l’horizontal ! Alors, pensez-y : filmer directement en horizontal, en tenant votre appareil photo ou votre téléphone dans le bon sens. Ça laisse plus de place pour bien voir ce qu’il se passe …

Conseil #3 : Soigner vos éclairages

L’éclairage est très important pour mettre en valeur vos corps. Privilégiez donc des éclairages plutôt forts, sans qu’ils soient agressifs, mais pour que vous puissiez bien voir les détails de vos exploits, et pas que vous cherchiez à deviner vaguement ce qu’il se passe… Un conseil : n’éclairez pas votre partenaire par derrière, ce n’est pas flatteur pour elle. Dites-vous que si quelque chose doit être derrière, c’est bien vous : la levrette est particulièrement photogénique ! Et surtout, ne vous mettez pas sous la couette : vous ne verrez rien sur la sextape !

Conseil #4 : Se mettre à son avantage

Vos abdos sont bien travaillés ? Votre partenaire a des seins sublimes ? C’est ça qu’il faut filmer ! Evitez d’orienter la caméra sur vos petits défauts, à vous et à votre partenaire, sinon le visionnage de votre sextape va vite virer au « regarde mes bourrelets/ j’ai vraiment cette tête là/ j’ai 3 kilos à perdre », bref : rien de bien excitant ! Et de toute façon, on ne va pas se mentir, mais dans une sextape, ce qu’on veut voir… c’est du sexe ! Alors osez les gros plans sur votre pénis bien bandé, sur une fellation, sur la pénétration, bref, montrez-vos atouts au meilleur de leur forme !

Conseil #5 : Eviter les nuisances sonores

Rien de pire qu’une sextape avec en bruit de fond le dernier Justin Bieber ou pire, Jean-Pierre Pernaut qui nous donne les nouvelles du jour. Effet débandant immédiat ! Alors, par pitié si vous voulez que votre sextape soit excitante à regarder : ne mettez pas de son, et vérifiez bien d’éteindre la télé, le téléphone, et tout ce qui peut faire du bruit pas sexy ! Et puis, entendre vos halètements d’excitation, vos mots crus, vos soupirs, et surtout vos cris de jouissance, ça c’est excitant ! Le bruit de deux (ou trois !) corps qui se font du bien, c’est ça qu’on veut entendre !

Conseil #6 : Ne pas (trop) scénariser

L’idée d’une sextape, c’est de rester amateur. Alors, même si vous êtes un grand fan de films porno, n’essayez pas d’agir comme des pros ! Faites-vous plaisir, faites plaisir à votre partenaire, sans forcément tenter le « oh, j’ai fait tomber quelque chose que je dois ramasser », qui sonne souvent faux. Et en plus, vous aimez votre voix sur un répondeur, vous ? Si non, abstenez-vous de parler !

Les cris, les mots plus ou moins doux, les gémissements, dans une partie de jambes en l’air naturelle et complice, ça c’est le principe de la sextape.

Avant de vous lancer, il est par contre possible quand même de discuter un peu avec votre partenaire de ce que vous aimeriez voir à l’écran : vous voulez immortaliser une fellation d’anthologie ? Bonne idée, alors mettez-vous d’accord entre vous, puis laissez parler vos sens …

Conseil #7 : Pour réussir sa sextape, il faut oser le POV !

Là, nous sommes surement sur le conseil le plus important de notre liste : le POV, c’est LA bonne façon de filmer une sextape. POV signifie Point of View, autrement dit « caméra subjective ». C’est l’idée de filmer en caméra embarquée, et non pas en plan fixe, trop monotone. Alors, on prend sa caméra au poing, et on zoome, ou bouge, on montre ce qu’on fait, … Tout est bon pour rendre la sextape bien vivante. Comme ça, quand vous la regarderez, vous aurez le même point de vue sur ce sublime cunni que lorsque vous l’avez fait. Et ça, c’est un souvenir bien excitant …

Une fois une première sextape réussie en POV, n’hésitez pas pour les suivantes (car on sait très bien que vous ne vous arrêterez pas à une seule…), à échanger pendant votre partie de sexe la caméra avec votre partenaire. Elle vous filme pendant que vous la léchez, vous la filmez pendant une fellation, etc… Chacun son point de vue, et un film bien excitant à regarder ensemble après. On vous laisse de toute façon imaginer toutes les prises de vue que vous souhaitez …

Conseil #8 : Se laisser porter par le feeling

Toujours dans cette idée de faire une sextape « amateur » bien excitante et pas « faussement pro » qui tombe à plat, laissez-vous guider par le feeling. Voyez cette expérience comme une partie de sexe classique, avec un petit plus ! N’essayez pas de surjouer la scène, au risque de paraitre plutôt froid à l’écran. Soyez dans vos sensations, faites-vous plaisir. C’est le meilleur moyen d’oublier la caméra, et de se laisser porter. Les images n’en seront que plus excitantes à regarder …

Conseil #9 : Ne pas tenter de nouvelles pratiques

Ce n’est pas le moment de vous lancer dans un total Kamasutra endiablé : vous avez déjà à gérer la caméra, c’est d’une part suffisamment excitant en soi, et d’autre part ça demande un peu de maitrise de ses gestes. Alors, on attend un prochain soir pour tester cette nouvelle position qui demande de la technique, et on privilégie les grands classiques qui offrent de beaux angles de vue : levrette, debout contre une table, missionnaire, …

Conseil #10 : Garder sa sextape privée !

Dernier petit conseil, mais pas des moindres : gardez votre sextape privée. A moins que vous ne souhaitiez vous lancer dans le porno, ou vous faire repérer par la presse people à la Kim Kardashian, laissez de côté l’idée de partager votre sextape. Déjà, parce que le côté amateur vraiment amateur, ça passe moins bien qu’on se l’imagine à l’écran, et surtout, parce qu’il ne faudrait pas que cette sextape tombe dans les mains de vos collègues ou vos connaissances ! Alors, pensez à ne pas la sauvegarder sur le Cloud familial !

Alors, vous testez tout ça et vous nous dites ce que ça a donné ? On aimerait bien voir ça, mais on va essayer de ne pas faire trop nos curieux …

Photo : pexels

Sexualité : mode d'emploi

Les articles les plus consultés