Femmes seules : comment les aborder en club ?

 

Non pas que les libertines célibataires soient si rares que ça, mais il faut dire ce qui est, la femme seule en club, c’est un peu le Graal : une chose rare que beaucoup recherchent mais avec laquelle seuls quelques élus ont le plaisir de jouer. Voici comment faire partie du lot de ces bienheureux.

Spoiler alert : la chance n’y est pour rien.

Parlons stat’. Mettons 100 personnes dans un club : 25 couples, 45 hommes seuls et 5 femmes seules. Ces dernières, qui sont la perle rare du libertinage, vont donc potentiellement être sollicitées par 95 personnes. Alors d’après vous, qu’est-ce qui fait que leur choix va s’arrêter sur vous plus que sur un autre : le hasard ? La chance ? Certainement pas. On en revient toujours à la fameuse histoire de l’offre et de la demande : la Dame a largement de quoi faire son choix. Il est donc normal qu’elle soit exigeante. Qui ne le serait pas à sa place ?

Si c’était vous par exemple, accepteriez-vous les avances de la première venue, quand bien même elle ne vous plairait pas ou pas tant que ça ? Quand bien même il y aurait une centaine d’autres jeunes femmes derrière elle qui ne voudraient que vous ? Ou au contraire, prendriez-vous votre temps pour faire votre choix et profiter de cette situation des plus enivrantes : être le centre de toutes les attentions, de toutes les envies de ces dames ? Dès lors, comment en vouloir aux femmes seules de se montrer exigeantes elles aussi ?

Et puis, d’ailleurs, serait-ce vraiment si valorisant que ça, si elles s’offraient à tous les premiers venus ? Car finalement ce qui fait que l’on désire une chose ou une personne encore plus, c’est la difficulté à l’atteindre. Plus la femme est exigeante, plus il sera valorisant et glorifiant pour vous d’obtenir ses faveurs. La difficulté réveille notre instinct de chasseur et stimule notre excitation.

 Alors si vous voulez entez dans le jeu, il va falloir être à la hauteur et mettre en avant vos avantages concurrentiels (qui peuvent tout à fait être la taille de votre sexe, certes) mais de manière subtile[1] de façon à susciter l’envie chez l’autre.

Avoir le bon état d’esprit pour sortir du lot

Déjà en comprenant tout ce que l’on vient d’évoquer ci-dessus et en acceptant l’idée que, oui, la Dame peut ne pas vous choisir. Mais pour autant, il ne servira à rien d’insister lourdement, ni encore moins de l’en blâmer. (À moins d’avoir envie d’être blacklisté du club ?) Acceptez que la frustration fasse partie du jeu du libertinage au même titre que l’excitation de la chasse. Les deux vont de pair.

À partir de là, vous aurez déjà une attitude déjà différente qui se ressentira. Oui, sans rien faire de plus. Ne serait-ce qu’avoir eu ce cheminement de pensée suffit à transformer l’image que vous renvoyez de vous-même aux femmes (et aux couples) et vous rend potentiellement plus désirable. Vous connaissez la fameuse expression : « suis moi, je te fuis. Fuis-moi, je te suis ». Et bien en libertinage, c’est comme en amour : tout est affaire de séduction. Et donc de respect et de galanterie. Et comme en amour, personne n’aime les morts de faim.

Alors si vous voulez avoir vos chances, commencez par embrasser véritablement cet esprit libertin.

Quelques conseils tactiques pour aborder une femme seule en club

  • Pour reprendre une certaine pub du siècle dernier : pour attraper le moustique, il fait penser comme le moustique. Plus sérieusement, faites preuve d’empathie en vous mettant deux secondes à la place de la personne que vous convoitez : vous arrivez dans un club où tout le monde n’a d’yeux que pour vous. Seulement voilà, imaginez que la plupart des personnes présentes vous abordent de manière directe voire parfois même assez lourde et insistante. Du coup, comment réagiriez-vous avec eux ? Et de manière générale, de quoi auriez-vous envie ? Pardon ? Vous dites ? D’un peu de subtilité ? Oui, en effet, c’est une bonne réponse. Ça et aussi de pouvoir choisir par vous-même et sans pression pesante.
  • Commencez donc par accrocher son regard avec un sourire. Elle vous fuit du regard ? C’est que c’est mort. Passez à autre chose. Elle accroche votre regard et vous rend votre sourire. Vous êtes sur la bonne voie. Offrez-lui un verre. Mieux encore, offrez-lui un verre et faites-lui porter par le serveur. Si vous lui plaisez, ce sera alors à elle de venir à vous, ce qui sera aussi agréable pour elle que valorisant pour vous
  • La voici à votre table. Super. Mais attention, la partie n’est pas encore gagnée. Commencez par lui montrer un minimum de respect en ne lui sautant pas dessus (sauf si elle vous le demande et que cela vous plait). Vous pouvez aussi la vouvoyer. Cela a un charme désuet qui a toujours une certaine élégance. Puis entamez les hostilités par un compliment bien tourné sans non plus jouer les poètes si vous n’en êtes pas un. Avant toute chose : restez vous-même ! Un « Vous êtes très en beauté ce soir » ou encore « Vous êtes un plaisir pour les yeux » suffit amplement.
  • Ensuite, intéressez-vous à elle : vient-elle souvent ici ? En quoi pouvez-vous lui être « utile » ? Etc. La grosse erreur serait de vous mettre trop ou tout de suite en avant. Personne n’aime les prétentieux. Et elle se fout de la marque de votre voiture. Non, sérieusement. Quant à vos prouesses sexuelles autant les lui prouver sur le terrain plutôt que d’en faire des caisses avant (et du coup se mettre la pression pour après !) Au lieu de ça pourquoi ne pas lui parler de ce qu’elle suscite chez vous et de ce que vous auriez envie de lui faire ?
  • Et si parler n’est pas votre fort, vous pouvez tout aussi bien l’inviter à danser. Après tout, le langage des corps, ça a aussi du bon… Sachez toutefois rester subtil dans vos gestes et notez qu’il existe d’autres zones érogènes que le trio « seins, fesses, sexe » chez la femme. Par exemple, une caresse sur le bras, une façon de toucher une épaule ou la nuque peuvent être aussi terriblement sensuelles…

Voila, vous avez à présent une bonne base de travail. Et si malgré tout, cela ne paie pas la premier soir, soyez persistant et surtout patient. Tout vient à point à qui sait attendre.

[1] « Subtil » : le terme est clair pour tout le monde ?

Photo : pexels

Libertinage : pratiques et conseils

Les articles les plus consultés