Comment j’ai découvert ma bisexualité

Nous revenons aujourd’hui avec un témoignage qui va parler à plus d’une libertine… et exciter plus d’un libertin ! Clémence nous raconte la soirée libertine où elle a compris qu’elle était bisexuelle. La bisexualité, lorsqu’on est libertin n’est bien entendu pas une obligation… mais c’est le moyen de passer de très bons moments, on est tous d’accord !

Mes débuts dans le milieu du libertinage

Je pourrais vous dire que je suis arrivée dans le milieu du libertinage par hasard, après une rupture amoureuse ou pour tenter de nouvelles expériences avec mon partenaire. Mais pas du tout ! Je suis libertine depuis presque les débuts de ma vie sexuelle. J’ai toujours été très curieuse niveau sexe, et je me suis toujours dit que je ne voulais pas mettre de limites à mes envies et mes fantasmes, et surtout ne laisser personne m’imposer ses propres limites. C’est pour cela que, à 35 ans, j’ai quasiment 15 ans de libertinage derrière moi. Alors, vous voyez, je maitrise le sujet !

Cependant, même si je suis libertine depuis longtemps maintenant, et que je fréquente des libertins aussi bien pendant mes périodes de célibat que lorsque je suis en couple, je peux encore apprendre de ce milieu, et me surprendre moi-même à faire de nouvelles expériences. Et c’est comme cela que j’ai découvert, il y a quelques mois, ma bisexualité !

La bisexualité, c’est fait pour moi ?

En effet, jusqu’à cette expérience qui a été une révélation pour moi, je n’avais jamais tenté de relation bisexuelle. Je n’en avais jamais eu envie, à vrai dire ! Une femme libertine, qui arrive seule dans un club comme cela m’arrive dans la grande majorité des cas, est déjà bien assez sollicitée et occupée par les hommes présents pour penser à, en plus, s’intéresser aux autres femmes. C’était en tout cas comme ça que je voyais les choses et je n’avais jamais touché une femme.

La bisexualité n’était pas un de mes fantasmes. Il m’arrivait de trouver une femme séduisante, d’aimer ses formes et d’admirer ses gestes sensuels par exemple, mais je ne m’étais jamais vraiment demandé si j’avais envie d’aller plus loin. Et pourtant, la bisexualité, surtout féminine, est très présente dans les clubs libertins. Je me disais juste que ce n’étais pas pour moi, et que ça m’allait très bien comme ça.

Et puis, il y a quelques mois, je ne sais pas pourquoi, mais j’ai commencé à changer d’avis. Déjà, j’ai fait la connaissance d’une libertine dans un club dans lequel j’ai mes habitudes, Léna, qui a bousculé mes sens : sublime, sensuelle, nous nous entendons comme des âmes sœurs, nous nous comprenons sans même avoir besoin de se parler. Tout de suite, notre amitié a été comme un coup de foudre. Je n’avais jamais ressenti cela pour personne. Cette amitié forte s’est transformée en attirance sexuelle, au fil des semaines, et j’ai commencé à avoir envie d’explorer cette envie-là.

Ensuite, une soirée en club libertin a fait vriller mes certitudes : et si, finalement, j’étais bisexuelle ?

Ma première expérience de la bisexualité : je vous raconte !

Cette soirée-là était une soirée « Les femmes au pouvoir ». Tout était alors permis pour nous. Déjà que les femmes sont reines dans les clubs libertins, là, tout était exacerbé. Avec en plus le sentiment que les hommes étaient à nos pieds, là pour réaliser le moindre de nos désirs, c’était super excitant.

Je suis arrivée à cette soirée déjà surexcitée. J’étais avec Léna, bien sûr, nous ne nous quittions plus depuis plusieurs semaines déjà. Nous étions survoltées, habillées hyper sexy, prêtes à prendre du plaisir jusqu’au bout de la nuit. Je savais que Léna était bisexuelle affirmée, elle m’en parlait souvent, et je prenais plaisir à la voir à l’œuvre. Je sentais dans son regard que, ce soir-là, sans que nous n’ayons jamais parlé de nos sentiments ensemble, elle avait décidé qu’il était temps de passer à la vitesse supérieure. Moi, voulant jouer le jeu du thème à fond, j’étais décidée à ne pas me poser de limites. Et on peut dire que la soirée a effectivement été très … productive, dirons-nous !

Au milieu de la piste de danse, les femmes étaient plus chaudes que jamais. Nous ondulions, toutes ensembles, sensuellement, alors que les hommes, autour de nous n’en perdait pas une miette. Très vite, plusieurs filles ont commencé à s’embrasser et se caresser au rythme de la musique. Avec Léna, nous nous sommes vite retrouvées les 2 seules à ne pas se toucher ! Elle a fini par succomber à l’effet de groupe, et a échangé un baiser passionné avec une superbe brune. Moi, je ne savais plus trop où donner de la tête : est-ce que j’allais succomber ? J’en avais, d’un coup et sans que je ne l’aie prévu, très envie. Alors que j’allais enfin me laisser aller et succomber à cette ambiance survoltée, ma main effleurant les courbes d’une inconnue qui dansait à côté de moi, j’ai senti un souffle sur ma nuque. Je me suis retournée, et mes lèvres ont rencontré la bouche sensuelle et charnue de Léna. Elle m’embrassait ! C’était divin : passionné, tendre, mais aussi impatient et impertinent. Sa langue jouait avec ma langue, ses dents cherchaient à mordre mes lèvres. Ses mains ont commencé à courir sur mon corps : d’abord sur mes hanches, comme un prétexte pour rapprocher mon corps du sien, puis dans le bas de mon dos, en remontant vers ma nuque, en effleurant mon visage et en descendant vers ma poitrine. Elle collait mon corps contre le sien, et je sentis, derrière ses seins bombés et tendres, son cœur battre avec excitation.

La musique s’arrêta pour laisser la place à un tempo plus lent. La piste de danse commençait à se vider. Je m’écartai alors de Léna pour reprendre mon souffle. Nous avions vraiment fait ça ? Son sourire en disait long : elle avait adoré. Sans me laisser le temps de réfléchir, elle prit ma main et me guida vers un coin câlins. Je remarquais qu’elle en choisissant un doté de fenêtres très impudiques : elle connaissait très bien mon goût pour l’exhib ! Je me laissais guider, de toute façon, j’étais tellement excitée par la situation ! Ce qui se passa alors dans cette petite chambre dépassa tout ce que j’avais pu imaginer en matière de sexe : nous nous entendions si bien ! Tout dans ses gestes répondait aux miens, ses caresses touchaient toujours là où c’était bon, et j’en frissonnais de plaisir à chaque fois. Ses baisers étaient toujours plus excitants, toujours plus sensuels. Elle me fit jouir une première fois, sous ses coups de langue experts, puis, ensemble, nous nous sommes caressées mutuellement jusqu’à atteindre l’orgasme au même moment. Un orgasme simultané, je n’en avais quasiment jamais eu avec mes autres partenaires !

Nous avons passé des heures parfaites cette soirée-là dans ce club … et de nombreuses heures à l’horizontal ensemble par la suite ! Car oui, nous sommes maintenant en couple, et nous sommes très heureuses ! Ce qui ne nous empêche pas, bien entendu, de nous rendre encore très régulièrement dans notre club libertin, histoire de mettre un homme, ou plusieurs, entre nous deux de temps en temps …

Photo : pexels

Les membres racontent

Les articles les plus consultés