Osez enfin TOUS vos fantasmes

Oser assumer ses envies profondes et les partager avec l’autre, ce n’est pas toujours simple. Raison pour laquelle la plupart des gens préfèrent les laisser sagement rangés dans leur boîte à fantasmes/frustrations (Vous savez, juste à côté de cette grosse cylindrée qu’ils ne conduiront jamais et de ce voyage autour du monde qu’ils ne feront jamais…) Et si on changeait la donne ? Et si vous osiez enfin assumer TOUS vos fantasmes ?

Les 4 visages de l’être social

Chaque être humain qui vit en société possède 4 visages, des sortes de masques qu’il va afficher aux autres en fonction du contexte dans lequel il se trouve. Ainsi, le tout premier est son visage social, celui qu’il affiche dans un cadre professionnel ou avec des inconnus par exemple. Vient ensuite le masque des proches, celui qu’il montre avec sa famille et amis proches. Le troisième est réservé à la personne avec laquelle il partage sa vie et enfin le dernier est celui que lui seul connaît véritablement, celui dénué de tout compromis, de toutes influences ou normes sociales…

Ce dernier visage est le plus brut mais aussi le plus pur… Et également le plus dangereux ! En effet, il confronte l’être humain à sa vraie nature et à ses désirs les plus profonds. C’est là que siègent ses fantasmes les plus profonds, ceux qu’il n’avoue jamais, ceux qu’il a même du mal à reconnaître et accepter car la plupart du temps, ils ne correspondent pas aux normes sociétales : ce peut-être chez un homme une envie de sodomie passive pourtant tellement contraire aux injonctions de virilité ! Chez une femme ce sera, pourquoi pas, un fantasme de slut shaming, etc.

Du fait que ces envies soient, a priori, incompatibles avec la culture dans laquelle la personne évolue, ce visage-là, pourtant le plus pur, le plus proche de sa vraie nature et de ses besoins les plus primaires, est également le plus souvent réprimé. Or il est pourtant constamment présent. Simplement, il est masqué sous un des trois autres visages, selon lequel est le plus approprié au contexte. Aussi, la plupart du temps, la personne est seule à pouvoir communiquer avec ce visage, à le comprendre et à s’y confronter.

Le secret pour oser assumer ses fantasmes : libérer les pulsions sexuelles du 4ème visage

Puisque ce 4ème visage est le siège des fantasmes les plus secrets parce que les plus profonds, alors dans l’idéal, il faudrait arriver le fusionner avec son 3ème visage, celui que l’on réserve à l’autre. Certainement pas, entend-on déjà crier ceux du fond. C’est notre jardin secret ! Keep out ! Forbidden ! Ouste ! Certes. Mais justement. Lorsqu’on réalise que ce 4ème visage est le seul à oser nous montrer nos envies érotiques et nos fantasmes, on comprend qu’il est important de ne pas le négliger. Car lui seul nous permettra de comprendre – et donc d’assumer ! – que nous soyons titillés par tel ou tel élément déclencheur. Ainsi, nous acquérons la capacité d’exprimer nos pulsions sexuelles les plus enfouies, les plus inavouées, par le biais de notre 3ème visage. Et quel meilleur moyen de se diriger vers l’épanouissement sexuel ?

Oui mais voilà, problemo : assumer, accepter, tout ça, c’est bien beau mais partager avec l’autre ? Comment on fait ça ?

Partager un bout de son jardin secret avec l’autre

Prenons un tabou assez fort : mettons que vous soyez un homme et que vous preniez conscience que vous aimeriez tester la pratique du pegging avec votre compagne, qui plus est avec des sous-vêtements féminins. Et qu’en plus elle vous humilie. Alors, autant en avoir vaguement conscience comme ça, ça peut vous exciter, autant l’idée de dévoiler ça à votre amante vous tétanise : comment réagira-t-elle ? Que pensera-t-elle de vous ? Comment vous verra-t-elle après cet aveu ? Soyons clairs : avouer ses pulsions profondes est un grand pas en avant qui demande un énorme courage. Néanmoins, vous n’êtes pas obligés de tout partager avec votre moitié. Ni tout d’un coup. En fait, l’idéal est même d’y aller étape par étape.

Tout d’abord, commencez par faire un état des lieux : quels sont vraiment vos fantasmes ? Arrivez-vous à les formuler clairement, à mettre des mots dessus ? Si ce n’est pas le cas, essayez de les exprimer par écrit par pour elle, mais bien pour vous-même. Vous verrez qu’en couchant les mots sur le papier, vos pulsions prendront une nouvelle texture, un autre poids dans votre tête. Une fois correctement formulés, ils vous paraîtrons déjà plus abordables, et donc partageables.

Trouver le bon endroit et le bon moment

Une fois en accord avec vous-même, vos pulsions et fantasmes, il est temps d’en parler avec votre amante. Choisissez des circonstances appropriées :

  • Au petit déj’, quand elle est très en retard pour le travail : mauvaise idée
  • Dans le trafic, quand est agacée : mauvaise idée
  • Le soir, posés devant un film qui la passionne et qu’elle tente désespérément de suivre alors que les gosses l’ont déjà appelée 5 fois pour le pipi-bisous-j’ai-perdu-doudou-câlin-pipi : très, très mauvaise idée !
  • Après l’amour, quand vous avez une conversation complice : bonne idée

Une fois le bon moment trouvé, encore un conseil : ne lui balancez pas tout comme ça. Ça a beau être l’amour de votre vie, vous avez beau avoir une relation complice, n’oubliez pas que ça peut quand même faire beaucoup à encaisser d’un coup. Après tout, vous-même il vous aura fallu un solide tête-à-tête avec votre 4ème visage pour l’accepter…

Commencez par lui présenter une partie de votre fantasme (la sodomie passive par exemple), discutez-en un peu ensemble, laissez l’idée faire son chemin. Surtout ne la pressez pas, ne montrez pas votre impatience de passer à l’acte et bien sûr ne vous agacez pas : vous iriez droit dans le mur ! Au contraire, ne lui montrez pas de frustration : elle doit se sentir libre de prendre le temps dont elle a besoin pour digérer l’info et surtout d’y revenir… Ou pas ! Car c’est malheureusement l’un des risques. Il est possible qu’elle ne partage pas votre envie et que l’idée s’arrête là.

Mais de même qu’il est tout aussi possible que l’idée fasse son chemin, qu’elle y revienne et qu’elle prenne conscience de vos manques. Elle cherchera alors – par elle-même ! – à les combler. Le genre d’initiatives qui, avouons-le, est toujours agréable lorsque ça vient de l’autre. Ensuite, débriefez de cette nouvelle pratique : si vous vous sentez tous les deux à l’aise, alors vous pourrez lui parler du reste de votre fantasme, toujours petit à petit,  en la sondant : et toi, de quoi ça t’as donné envie ? Qu’as-tu ressenti quand… ? Qu’est-ce qui t’as le plus excité ? Etc.

Oser laisser s’exprimer son 4ème visage est une chose extrêmement difficile car bien souvent, les autres visages, ceux qui répondent aux normes sociétales, cherchent à le museler. Pourtant plus vous vous exercerez à exprimer vos fantasmes et plus cela deviendra facile…

… Et plus vous aurez de chances de pouvoir les réaliser !

Photo : pexels

Sexualité : mode d'emploi

Les articles les plus consultés