Mon premier plug anal

 

Le plug anal peut prêter à rire. Comme un peu tout ce qui touche à notre derrière d’ailleurs. Que voulez-vous ? C’est notre petit côté enfantin et son humour scato qui remontent à la surface dès lors que l’on parle de fesses. Pourtant, la mission première du bijou anal  n’est pas de nous faire rire mais bien de nous faire jouir. Et même qu’il s’en sort plutôt pas mal. Alors, envie de tester ?

Qu’est-ce qu’un plug anal ?

Il en existe tellement de variétés de formes, de textures et de couleurs, que le mieux pour vous faire une idée est encore d’aller faire un tour d’horizon du marché des plugs.

Ça y’est ?

Vous avez vu à quoi ça ressemblait ?

Bon alors poursuivons si vous le voulez bien.

En Anglais « to plug » signifie « brancher« . Et c’est un peu l’idée de ce bijou si particulier : on le branche ou on le débranche. Et entre deux, on a les mains libres pour faire autre chose : se masturber ou se faire masturber, faire l’amour, se balader, aller au resto, etc. Mais surtout, une fois mis en place, on n’y touche plus. Et on évite particulièrement de lui imprimer des mouvements de va-et-vient afin d’éviter que votre corps ne l’absorbe. (Si, si c’est possible comme vous pourrez le lire dans cet édifiant témoignage !) Parce que la fonction première du plug voyez vous, c’est de préparer le terrain pour une pénétration avec un objet plus conséquent (gode, sexe en érection, etc.)  Explications.

Un plaisir physique

Grâce à sa forme particulière, le plug permet de détendre les sphincters et ainsi d’apprivoiser tout en douceur le plaisir anal. En gros, c’est une façon agréable de se familiariser avec cette zone encore souvent méconnue (voire même délaissée !) de notre corps.

Quant aux sensations provoquées elles sont assez diffuses et particulièrement ressenties lors d’un mouvement (marche, etc.). Le plug provoque alors de petites contractions au niveau des muscles anaux qui viennent ensuite se détendre sur le jouet. Ce plaisir en deux temps – contraction, détente – est sans commune mesure, car comme vous le savez, la couronne anale est fortement innervée et les sensations se propagent ensuite dans tout le bas ventre. Exquis !

En outre, certains plugs, plus allongés permettent aussi de stimuler le fameux point P chez l’homme, j’ai nommé la prostate. Doublé d’une masturbation ou mieux encore, d’une fellation, vous risquez d’atteindre des orgasmes particulièrement intenses !

Et lorsque c’est Madame qui le porte, cela a encore un autre effet : outre la détente des muscles anaux et du plaisir ainsi retiré, le plug va venir resserrer ses parois vaginales, décuplant ainsi les sensations et les orgasmes de l’utilisatrice mais aussi de son amant !

Un plaisir psychologique

Porter un accessoire sexuel à l’insu de tous peut aussi avoir un fort pouvoir érotique. Imaginez-vous aller faire vos courses ou vous balader en ville et soudain révéler à votre tendre moitié que vous êtes équipé(e). Le bijou anal peut ainsi être vecteur d’une complicité coquines au sein du couple. D’autant plus si vous en prenant un vibrant et laissez la télécommande à votre partenaire ! D’ailleurs cela renforce encore un autre sentiment, celui d’appartenir à l’autre, de le laisser jouer avec notre corps. Ce qui est tout aussi excitant et plaisant !

Comment l’insérer ?

Que vous l’utilisiez seul ou à deux, la technique est la même : vous enduisez le plug de lubrifiant, puis vous commencez par stimulez l’anus par de petits mouvements circulaires. Lorsque votre partenaire se sent prêt(e), commencez à insérer doucement le plug par sa pointe. Attendez quelque secondes le temps que les muscles se détendent. Puis, sans l’enfoncer d’avantage, reprenez vos mouvements circulaires de tout à l’heure. Élargissez-les peu à peu. Le muscle va encore se détendre et vous pourrez alors enfoncer plus facilement le plug, tout en douceur et plaisir pour votre partenaire.

Lequel choisir

Comme dit précédemment, il en existe une telle variété que l’on peut facilement se perdre au milieu de tant de choix. Procédons de manière ordonnée !

  • La taille : les débutants privilégieront les petits modèles (3-4 cm de diamètre) pour commencer. Puis peu à peu vous pourrez passer sur des modèles plus conséquents. Attention, certains plugs destinés au milieu SM peuvent impressionner par leur taille. En réalité, ils ne sont pas destinés à être insérés en totalité !
  • La forme et la couleur : là, c’est un peu selon votre goût. Allez vers ce qui vous inspire. Une seule remarque : choisissez un modèle dont la base est suffisamment large (comme par exemple le « Boosty« ) pour ne pas courir de risque d’absorption intempestive !
  • Le prix : alors bien sûr, les premiers modèles commencent à 5-6€ et pour tester une pratique qui sera peut-être sans lendemain, vous vous dîtes pourquoi dépenser plus ? C’est vrai que vous n’avez pas forcément besoin d’un modèle avec diamant Sarrowzky (Rosebud) dans un premier temps. Veillez tout de même à prendre une certaine qualité avec de bonnes finitions qui préviendront tout risque de blessure. En outre, certaines textures sont bien plus agréables que d’autres. Alors ce n’est pas parce que c’est one-shot potentiel qu’il faut forcément le bâcler…
  • Les options : certains plugs sont vibrants et d’autres se gonflent après insertion, d’autres encore sont orné d’une queue de cheval. Il y en a pour tous les goûts. Vraiment tous les goûts. Mais encore une fois, allez vers ce qui vous inspire le plus !

À présent que vous avez toutes les informations, il ne vous reste plus qu’à tester !

Photo : pexels

Les articles les plus consultés