Jeux de mains, jeux de vilains

Si cette période de mondial est propice aux câlins d’après match, n’oubliez pas qu’il n’y a qu’au foot que vous pouvez aller droit au but sans les mains. En matière de sexe, ce serait plutôt tout l’inverse. Voici un récap des meilleures techniques de masturbation féminine / masculine.

Quelques similarités

Qu’il s’agisse de caresser un homme ou une femme, on retrouve certains points communs donnant lieu à ces règles d’or de la masturbation :

  • Traitez le gland ou le clito de l’autre comme vous aimeriez qu’il ou elle traite le vôtre : avec douceur mais rythme, volupté mais détermination. Pour l’un comme pour l’autre, cette zone clé est particulièrement nervurée. Ce qui veut dire que si effectivement, il vous faudra les stimuler à un moment, inutile de vous jeter dessus tel le loup végan sur une carotte protéinée. Ce sera assez contreproductif pour ne pas dire tue-l’amour.
  • En ce qui concerne l’approche, il peut y avoir plusieurs scénarios : soit l’autre est déjà relativement excité et vous pouvez vous permettre d’être un peu direct, soit au contraire, il ou elle n’est pas d’humeur et là il va vous falloir jouer de délicatesse pour mener une offensive subtile mais efficace !
  • La lubrification est mère de tous les plaisirs : alors quelle que soit la situation, évitez d’y aller « à sec »
  • Aimer ça et le montrer : on ne se force jamais. Déjà parce que on se respecte soi-même. Et en plus parce que ça se voit et ça se ressent. Et ça, ça craint.

4 techniques de masturbation pour la faire grimper aux rideaux

L’explorateur

Prenez le temps de partir à la découverte des lieux. Posez la paume de votre main sur son pubis et d’un doigt agile, baladez-vous autour de sa vulve, faites délicatement le tour de ses lèvres, titillez l’entrée de son vagin puis revenez sur vos pas.

Lorsque son souffle commence à devenir plus court, son corps à se contracter au rythme de vos caresses, c’est le signe que vous pouvez commencer à vous attaquer à la zone du clitoris.

La technique du fourreau

Prenez son clitoris en pince (légère !) entre les deux lèvres qui l’entourent puis ne bougez plus. Cette simple pression devrait lui procurer une sensation assez excitante, un peu l’équivalant d’une pression sur votre veine bleue. Une fois que vous avez testé cette première sensation, faites en sorte d’utiliser ce “fourreau” pour effleurer et caresser son clito. Vous pouvez également le faire rouler entre les lèvres : efficacité garantie !

L’autre avantage de cette technique c’est que votre amante peut être active : il lui suffit de contracter les muscles de son périnée, de ses fesses et de ses cuisses, ce qui aura pour effet d’augmenter son excitation.

Le doigté vers le bas

Glissez votre index et votre majeur dans le sexe de votre partenaure, dos de la main vers le haut et appuyez vers le bas. Vous vous retrouvez au plus profond de son sexe. Vous pouvez même faire butter la paume de votre main contre les muscles de son périnée. Cela provoque une sensation équivalente à une pénétration par un sexe masculin. Allez-y en douceur pour commencer puis enchaînez les va-et-vient à un bon rythme, comme si vous la “baisiez”. Plus intense ce sera, meilleur ce sera pour elle.

Un doigt de plus ? Tant que vous êtes dans cette position, index et majeur dans son sexe, paume contre son périnée, vous pouvez en profitez – si elle aime ça ! – pour glisser votre pouce vers puis dans son anus.

La technique du crochet (ou le doigté vers le haut)

Placez les mêmes deux doigts dans le sexe de votre compagne, dos de la main vers le bas cette fois et essayez de “crocheter” son point G tout en faisait des va-et-vient. Bien réalisée, cette technique donne des résultats détonants ! Et si là encore, vous souhaitez ajouter un doigt vous pouvez tenter de caresser son clito avec votre pouce (mais c’est chaud quand même, on ne va pas se mentir…) ou avec votre main libre d’insérer un doigt dans son anus (bis).

4 techniques de masturbation pour le rendre fou

Les doigts de fée ou l’empoignade

Pour une approche en douceur, sur une moment câlin par exemple, caressez tendrement son sexe. Commencez avec le bout de vos doigts, passez sur les testicules, remontez le long de la hampe, effleurez le gland. Vous devriez sentir la bête commencez à s’éveiller sous vos caresses. Lorsqu’il devient plus ferme, c’est le moment de le saisir fermement !

En revanche, certaines situations peuvent se prêter à plus de bestialité : auquel cas, agrippez fermement son sexe (idéalement, il aura au moins une demi molle) et laissez faire. Cette simple pression peut être très excitante !

La technique de base

Le secret d’une bonne masturbation masculine, c’est la prise en main. Celle-ci doit être ferme mais sans étouffer non plus. Vous devez pouvoir le sentir « vivre » entre vos doigts. Vous pouvez également enserrer la hampe en coller entre vos doigts et imprimer ainsi de petits va-et-vient des plus agréables… Si en plus vous effleurez la fameuse veine bleue, c’est le jackpot !

Ensuite, à quelle vitesse bouger ? La plupart du temps, ce sera crescendo. Fiez-vous à l’excitation de votre partenaire, aux réactions de son corps, sa respiration, etc. Et puis, une fois que la machine est lancée, soyez ferme et rapide.

Veillez également à couvrir la zone la plus large possible, depuis le bout du gland jusqu’au périnée. La plupart des hommes adorent qu’on les caresse à cet endroit ! Même ceux qui ne sont pas très fans des caresses anales (rassurez-le bien sur vos intentions auparavant !)

Et bien, sûr n’oubliez pas de bien passer sur le frein et sur le gland !

L’amazone

Mettez-vous à califourchon sur lui, face à lui, idéalement nue (mais un déshabillé peut être aussi très sympa, ça cela stimulera son imagination…) Écartez bien les cuisses pour qu’il ait une vue sur votre vulve puis coller son sexe contre le vôtre. Puis avec vos mains d’un côté et vos lèvres humides de l’autre (ou au moins lubrifiées), commencez à le masturber en vous levant et baissant légèrement. Vous pouvez rester sur la hampe dans un premier temps puis en vous levant un peu plus, vous pouvez également caresser son frein et son gland avec votre vulve. Introduisez-le délicatement en vous de quelques centimètres seulement, pour libérez-le immédiatement. Reprenez les caresses de vos lèvres sur sa hampe. Alternez les deux mouvements et quand vous n’en pouvez plus tous les deux, chevauchez-le.

Le p’tit dernier pour la route

Toutes ces techniques de masturbation, féminine comme masculine, se marient parfaitement avec des coups de langues et autres suçotages intempestifs.

Notez également que vos mains et vos doigts doivent être impeccables ! Lorsque vous caressez une femme, dites-vous que vous entrez dans rien de moins que le Saint des saints (respect, quoi) mais surtout dans une biosphère à l’équilibre très fragile ! Quant aux sexes masculins, ce sont également des zones très délicates, garnies de muqueuses tout ce qu’il y a de plus sensibles… Et  bien sûr, la même chose prévaut pour la zone anale. Alors exit les ongles longs, les bijoux, les mains qui ont trainé dans les transports et les doigts qui se sont baladés sur la rampe d’escalier !

Les articles les plus consultés