Femmes fontaines : qui sont-elles ?

 

On ne naît pas femme fontaine, on le devient. Comment ? Avec une bonne dose de lâcher-prise et un amant aux petits oignons. (Ah et une bonne connaissance de son corps, ça peut aussi aider)

Être une femme fontaine, qu’est-ce que ça veut dire ?

Ce sont des femmes dont le plaisir se manifeste par une « éjaculation », c’est-à-dire l’émission abondante d’un jet liquide par l’urètre qui n’est ni de la lubrification, ni de l’urine. Inodore et incolore, ce liquide peut surprendre aussi bien la femme que son partenaire par sa quantité ou parfois même par la force de son jet.

Pour vous donner une idée, la quantité moyenne d’une éjaculation correspond à un grand verre d’eau. Alors prenez un verre et renversez-le sur vos draps. Voilà, qui vous donne une idée du souci logistique et par là même de l’embarras que peut provoquer ce phénomène.

Mais c’est aussi et surtout la marque d’un orgasme féminin des plus puissants, des plus vibrants, bref qu’il serait dommage de ne pas vivre au moins une fois dans sa vie.

Toutes les femmes peuvent-elles être des femmes fontaines ?

Tout à fait ! Toutes les femmes sont équipées pour. D’ailleurs, une femme sur trois a déjà eu ou aura au cours de sa vie une expérience d’éjaculation féminine. Beaucoup le découvrent au hasard, lors d’une séance coquine particulièrement détendue avec un partenaire qui a le don de les mettre à l’aise. Certaines ont travaillé pour et d’autres enfin, le sont spontanément parce que très à l’aise et très curieuse dans la découverte solo de leur corps.

Bref vous l’aurez compris : la clé pour devenir une femme fontaine, c’est le lâcher-prise.

Femme fontaine un jour, femme fontaine toujours ?

Oui… Et non. En fait il n’y a pas de norme en matière de sexualité. Et de même en matière d’orgasme. Si bien qu’il est possible qu’une fois les vannes ouvertes il ne soit plus possible de les refermer. Certaines femmes fontaines ont du mal à contrôler ces « marques d’émotions » comme elles l’appellent pudiquement. D’autres en revanche, ne connaissent cette éjaculation que ponctuellement. Et enfin certaines, véritables petites chanceuses, arrivent à contrôler ce flot de plaisir.

Néanmoins, le partenaire avec qui elles font l’amour est souvent un facteur déclencheur. On appelle d’ailleurs « sourcier » un homme capable de faire éjaculer sa partenaire.

L’éjaculation féminine, sale ?

Malgré la libération sexuelle des années 70, on trouve encore beaucoup propos dévalorisants autour de ce phénomène. D’ailleurs, nous n’avons même pas de mots dans notre vocabulaire pour désigner ce « liquide »… Ce qui est déjà un signe de déni très fort. Comme toujours, le plaisir féminin, longtemps bridé, reste un sujet tabou. Alors une femme qui éjacule comme un homme… Pensez-vous !  Ça déchaine les passions !

Les femmes fontaines ont toujours troublé et fasciné à la fois. Pas toujours évident d’assumer un plaisir qui se manifeste avec autant de force. Certains hommes se sentent carrément atteint dans leur virilité par cette démonstration alors que d’autres au contraire, ont conscience de l’offrande qui leur est faite et d’être des privilégiés.

Ce sont ceux-là qui ont le plus de chance d’aider leurs partenaires à vivre leur plaisir avec plus de sérénité et à mieux se découvrir. Bref, vous l’avez compris Messieurs, votre attitude est la clé si vous voulez faire jouir votre compagne. Mais attention, tout est surtout une question de lâcher-prise or celui-ci, par essence ne se contrôle pas… Donc inutile de le chercher à le provoquer à tout prix!

L’éjaculation féminine : quelles sensations ?

Mais comment ce type d’orgasme particulier est ressenti par les femmes en questions ? Elles parlent d’une plénitude absolue, d’une sensation incomparable avec ce qu’elles avaient connu auparavant. Les femmes fontaines qui assument ce renouveau de leur sexualité se disent plus heureuse et plus épanouie que jamais. Elles ont l’impression de se sentir encore plus complète dans leur féminité.

Mais peu importe la façon dont cette découverte se fait (instinctive, par hasard ou travaillée) toutes dans l’ensemble le disent déstabilisant les premières fois. C’est que voyez-vous, en terme de sensation, il est comparable à une envie d’uriner. Sauf que l’on nous a rabâchées depuis enfant qu’il ne fallait pas lâcher sa vessie ailleurs qu’aux toilettes. Alors sur notre partenaire ! Imaginez un peu le moment de solitude. Si en plus le partenaire en question vous accueille par un « Euh chéri ? Je crois qu’on a un problème là… » Bonjour l’angoisse !

Femme fontaine : accepter le phénomène pour encore plus de plaisir

Donc première étape, pour vous Mesdames, si vous savez être une femme fontaine, prévenez votre partenaire. Mais pas en le mettant en garde, genre  » Attention, on risque d’avoir un problème« , mais plutôt en le valorisant : « tu sais, quand ça se passe très, très bien, il m’arrive de… ». Ainsi il sera moins surpris et donc moins susceptible d’avoir une réaction négative. Au contraire, il aura plus de chance de se sentir privilégié. Ce qui est réellement le cas d’ailleurs.

Idem Messieurs, lorsque cela arrive pour la première fois à votre compagne, rassurez-la et surtout évitez les réactions de dégout ! Et si vous trouvez cette expression de son plaisir incommodante, alors réfléchissez un instant à la vôtre… En quoi votre propre éjaculation est-elle plus valorisante ? Moins gênante ? Clairement, en matière de sexe, il ne peut y avoir un poids pour deux mesures.

Alors c’est à vous de vous mettre d’accord avec vous-même : êtes-vous un libertin, respectueux des femmes et de leur liberté sexuelle ? Êtes-vous prêt à devenir un homme « sourcier » ? À la faire jouir comme jamais ?

Témoignages : pourquoi l’éjaculation féminine, c’est vraiment le pied ?

Voici des témoignages de femmes fontaines expliquant la sensation de plaisir ressenti durant un tel phénomène :

« Le plaisir est si intense qu’il vous arrache des cris que vous ne pouvez contrôler, d’où l’importance du lâcher prise et je confirme […] il est possible d’avoir des orgasmes à répétition, tant que votre partenaire n’a pas de crampe à la main. »

« Lorsqu’on est dans ce type de partage, on est dans une communion sexuelle, où la fête des corps et la joyeuseté sont présentes. Certaines femmes témoignent d’ailleurs qu’elles ont l’impression parfois que leur sexe éclate de rire. »

En somme, un bonheur supplémentaire dans une vie de femme épanouie.

Alors, êtes-vous prête et prêt à essayer ? Voulez-vous tester l’éjaculation féminine avec votre partenaire ? Nous vous expliquons comment faire au travers d’exercices pratiques dans un prochain article : « Femmes fontaines : faites-les jouir ! »

Photo : pexels

Les articles les plus consultés