Témoignage : comment devient-on libertine ?

Comment devient-on libertin et libertine ? Qu’est-ce qui pousse des hommes, des femmes et des couples à franchir le pas, à aller encore plus loin dans leur sexualité, pour découvrir tout un univers bien particulier ? Aujourd’hui, nous laissons la parole à deux libertines, Claire et Salomé, qui nous racontent comment elles ont sauté le pas, pour leur plus grand bonheur !

Claire : « Pour moi, être libertine c’est s’affranchir du regard des autres ! »

Lorsqu’on voit arriver Claire sur le lieu de notre interview, on ne peut pas s’imaginer que cette jeune femme sexy était il y a quelques mois mal dans sa peau : talons hauts, jupe courte près du corps, regard charbonneux, … Aucun doute, Claire respire la confiance en elle.

« Avant, j’étais une jeune fille assez classique dans ma sexualité. J’enchainais les histoires de quelques mois un peu fades, en attendant de tomber sur le Grand Amour, qui me ferait chavirer une bonne fois pour toutes. Pas très à l’aise avec mon corps, je ne me mettais pas trop en valeur. Et puis je suis tombée sur le mec de trop : jaloux, possessif, les quelques mois passés avec lui ont été un vrai enfer. Une fois célibataire, j’avais pris une décision : maintenant, c’est mon propre plaisir avant tout ! ». Claire se met alors à sortir plus régulièrement, et notamment avec une de ses collègues, qui est une vraie séductrice. « Je savais qu’elle était assez ouverte sur sa sexualité, elle ne s’en cachait pas. Nous sommes vite devenues très complices. » Cette jeune femme fréquente régulièrement des clubs libertins haut de gamme, et finit par convaincre Claire de l’accompagner dans une de ses soirées. Ce fut une révélation !

« J’avais beaucoup de préjugés sur les clubs libertins, j’avais peur d’être un bout de viande perdu au milieu de mâles en chaleur. Au bout de quelques minutes, tous mes a priori étaient tombés ! » Claire découvre dans ce club des personnes très respectueuses, pas du tout oppressantes, qui ont la même envie qu’elle : passer un bon moment sans se prendre la tête. La soirée se passe à merveille : Claire enchaine les baisers torrides sur la piste de danse avec sa collègue, puis rencontre deux hommes venus passer une soirée à Paris. Tous les 4 finissent dans un coin câlin, pour un moment torride. « C’était la première fois que je couchais avec une femme. La première fois que je couchais avec un inconnu total, et la première fois que je couchais avec plusieurs personnes en même temps ! Autant vous dire que c’était une expérience inoubliable ! J’ai joui comme jamais auparavant, plusieurs fois. J’avais l’impression que je n’allais jamais m’arrêter de mouiller, j’en demandais toujours plus à mes partenaires ! »

Depuis, Claire fréquente régulièrement les clubs libertins. Pour elle, pour le moment, la vie de couple n’est plus du tout d’actualité : « Pour l’instant, ce qui m’intéresse, c’est d’apprendre à me connaitre moi, de penser avant tout à mon plaisir. Au final, être libertine m’a rendue un peu égoïste. Mais c’est tellement épanouissant ! ». Claire s’initie donc à son rythme à de nouvelles expériences libertines : « J’ai des phases ! En ce moment, j’ai très envie de plans à trois, où je viendrais me mettre au service d’un couple. Je trouve ça très excitant d’être la pièce rapportée, d’être un peu le jouet sexuel d’un couple ! » On ne peut qu’être d’accord avec cette idée…  

Salomé : « Le libertinage a totalement révolutionné mon couple »

Salomé se présente à nous d’une manière assez inédite : « Je suis une femme discrète, j’ai une vie normale, tout à fait rangée ! Je ne me sens pas particulièrement plus coquine qu’une autre ! » Comme quoi, tout est subjectif : Salomé est libertine depuis maintenant 4 ans, avec son mari Thomas.

Tout a commencé quelques temps après leur mariage. En couple depuis déjà 5 ans, Salomé et Thomas ont une sexualité plutôt classique. Jusqu’à ce que Salomé tombe sous le charme d’une de ses collègues, qui la drague ouvertement, et fasse vaciller le couple : « Je sentais une forte attirance pour elle, je ne savais pas comment je devais l’interpréter. Ça a été pour moi un moment très compliqué : est-ce que je devais me marier ? Est-ce que je devais aller au bout de mon envie avec elle ? ». Elle finit par en discuter avec son mari, qui dédramatise très vite la situation. « En fait, il m’a tout de suite rassurée en me disant que cette situation était un de ses fantasmes ! Je lui ai alors parlé de la façon dont ma collègue me draguait, et je lui ai avoué qu’on s’était embrassées plusieurs fois. Il était en transe ! Ce soir-là, on a fait l’amour plus intensément que jamais ! ». Salomé est rassurée pour son couple, mais ne sait toujours pas comment assouvir son désir pour sa collègue. Thomas lui propose alors une soirée qui va changer leur couple : « Il m’a dit que, si je voulais coucher avec elle pour voir où ça me menait, il aimerait nous regarder. J’ai trouvé ça tellement excitant ! ». Le rendez-vous est pris avec la collègue de Salomé, habituée à ce genre de pratique. « J’avais prévu une soirée un peu apéro chez moi, je pensais qu’on allait prendre le temps de dîner, d’ouvrir une bonne bouteille… C’est sans compter sur l’excitation que nous retenions toutes les deux depuis des mois ! A peine installée dans notre salon, ma collègue m’a sauté dessus ! Elle m’a déshabillée rapidement, pour me lécher devant mon mari ébahi, qui n’en perdait pas une miette ! J’étais tellement excitée ! J’ai joui très vite, sans pouvoir me retenir ! J’étais un peu désolée que tout se soit fini aussi vite. Mais le reste de la soirée s’est fait très naturellement : nous avons discuté quelques temps, puis nous nous sommes dirigés tous les 3 vers notre chambre à coucher, où nous avons passé la nuit ensemble. Ce n’était pas du tout prévu que ça finisse en plan à trois, mais nous n’avions pas besoin d’en discuter avec mon mari, nous en avions tellement envie ! »

Et depuis cette soirée ? Salomé et Thomas ont décidé, peu de temps après leur mariage, de sortir dans un club libertin. Ça a été pour eux une évidence : « Le libertinage est pour nous le moyen d’aller toujours plus loin dans notre sexualité, de ne pas s’installer dans une routine. Nous avions besoin de ce genre d’expérience pour renforcer notre complicité. Nous ne sortons pas tous les mois, mais quelques fois par an, et ça booste notre libido pour des semaines après ça. Nous pratiquons surtout le côte-à-côtisme, même s’il nous arrive régulièrement de finir en mélangisme. Pour l’instant, nous pratiquons toujours tous les deux, mais nous parlons de plus en plus de notre envie de tester l’échangisme ! » C’est tout le bonheur que nous leur souhaitons !

Photo : unsplash

Les articles les plus consultés