Seul dans un club libertin ? Mon témoignage !

Aujourd’hui, c’est un nouveau témoignage libertin que nous vous proposons sur le blog. Et nous laissons, pour la première fois, la parole à un homme ! Alban, 32 ans, prend la plume pour nous raconter, avec plein de détails croustillants, son expérience en tant qu’homme seul dans un club libertin. Envie d’en savoir plus ? C’est parti !

Moi, célibataire dans un club libertin ?

Un homme seul dans un club libertin … Cette image a toujours eu chez moi un goût de désespoir, un peu comme si le mec n’était pas capable, par lui-même, de lever une femme dans un bar. Mais pourtant, ce petit côté un peu coquin/interdit du libertinage m’intriguait, et m’excitait de plus en plus.

C’était il y a un peu moins d’un an. Je fréquentais depuis plusieurs mois un mec que j’avais rencontré dans un bar, et qui était un libertin assumé. On sortait souvent ensemble à la recherche de partenaires d’un soir. Je ne souhaitais pas (et je souhaite toujours pas d’ailleurs !) me poser en couple à cette époque, et j’enchainais donc les conquêtes. Avec ce pote, il nous était d’ailleurs arrivé de nous retrouver dans une soirée à quatre qui avait bien dérapé, et qui avait fini en partie de sexe géante tous ensemble. Il me proposait souvent de l’accompagner dans son club libertin habituel, une boîte parisienne plutôt haut de gamme. Je finis par accepter, un soir, un peu par défi personnel. Sans savoir que cette expérience allait radicalement changer ma sexualité !

Ce fameux soir, il m’a un peu pris par surprise, on va pas se mentir : on buvait un verre dans un bar plutôt tranquille, et on se faisait la réflexion qu’il n’y avait pas grand-chose à se mettre sous la dent ce soir-là. Il était chaud pour continuer la soirée dans son club libertin, sûr d’y faire de belles rencontres. Je le suivis sur un coup de tête.

Arrivé devant le club, j’ai un petit moment d’appréhension : les hommes seuls sont-ils bien reçus ? La soirée était effectivement ouverte aux hommes seuls (ce n’est pas toujours le cas), donc, une fois les frais d’entrée payés, on est rentré sans souci.

Première étape : direction le bar. Le club ressemble à une boite de nuit classique, si ce n’est que les femmes y sont 2 fois moins habillées, et 2 fois plus sexy pour la plupart ! Toutes ont l’air de vouloir faire le show, et se déhanchent sur la piste devant le regard lubrique de nombreux hommes. Une fois notre verre fini, mon pote me propose d’aller visiter les coins câlins, pour que je me fasse une idée. Dans un long couloir, plusieurs petites pièces se succèdent. On entend des cris et des gémissements d’extase à travers les portes (quand il y a des portes !). Toute cette ambiance commence à bien m’exciter. Mon pote m’explique que, lorsqu’une porte est entrouverte, on peut se joindre au groupe. Il joint d’ailleurs le geste à la parole et va rejoindre 2 femmes qui prennent leur pied. Je les observe quelques minutes, je suis bien excité et je commence à me toucher. Maintenant que je suis seul, j’ai vraiment envie de participer à tout ça ! Devant une autre pièce, je rencontre un couple, à peu près mon âge, qui s’apprête à s’envoyer en l’air. On discute quelques minutes : ils cherchent un troisième partenaire pour leur partie de sexe. La femme me regarde par en-dessous, je ne lui suis pas du tout indifférent ! On s’installe dans la pièce, et je leur propose de fermer la porte : je préfère que cette première expérience reste relativement intime, même si des mecs sont déjà positionnés sur les fenêtres pour mater !

Tout de suite, l’ambiance devient plus que chaude : à peine la porte refermée, la femme se jette sur moi, et commence à me faire une fellation comme j’en ai peu reçu : on sent qu’elle maitrise son affaire ! Elle me fait bien bander, direct ! Son mec soulève sa jupe, de toute façon très courte. Elle ne porte pas de culotte ! Il la prend, par derrière, pendant qu’elle continue à me sucer. Après quelques minutes à un rythme endiablé, le mec me propose d’échanger les rôles. Avec grand plaisir ! Je la pénètre à mon tour, elle me demande d’y aller franco. Je n’en peux plus, et je jouis assez vite. Son mec en profite alors pour la reprendre, et ils jouissent tous les deux. Mais apparemment, ils en ont encore sous le capot ! La femme, après avoir repris vaguement son souffle, recommencer à me toucher, et c’est reparti pour un tour ! Fellation à nouveau, un peu plus longtemps le temps que je bande bien. Son homme la sodomise en même temps, lui aussi est très en forme ! Je finis par jouir dans sa bouche, en même temps qu’eux deux.

La scène n’a duré au final que peu de temps, peut être 20 minutes, mais ça a été un tel pied ! Je me rhabille tranquillement, en leur proposant d’aller boire un verre pour discuter un peu. Ils me font bien comprendre, poliment et avec un petit sourire d’expert, qu’ils ne sont pas là pour lier connaissance avec leurs partenaires, mais me remercient pour cette partie de jambes en l’air. Et moi donc !

Je quitte alors la boite, j’ai perdu mon pote, et de toute façon j’ai eu mon compte pour la soirée. Mais quelle soirée…

Mes conseils pour se rendre seul dans un club libertin

Mes conseils pour se rendre seul dans un club libertin ? Commencer déjà par oser ! Les hommes seuls sont les bienvenus, à condition de bien se tenir forcément ! Le fait d’y être allé avec un pote était aussi un point fort pour moi, d’une part parce que je me sentais moins gêné, mais aussi car les femmes ont vu que je n’étais pas seul et ça a un petit côté rassurant je pense.

Pensez aussi à bien choisir votre soirée : certaines sont de toute façon refusées aux célibataires, et d’autres proposent des tarifs vraiment élevés lorsque vous êtes seul.

Enfin, pensez à soigner votre allure et votre attitude : ce n’est pas parce que vous êtes dans un club libertin qu’il faut se jeter sur tout ce qui passe ! J’ai vu beaucoup d’hommes seuls et pas très nets qui rodaient dans les coins câlins la queue à l’air et le visage lubrique, mais qui se faisaient refuser car trop lourds ou trop insistants ! L’hygiène et le physique jouent aussi beaucoup je pense : un mec propre, bien rasé, qui s’habille bien et à la mode aura plus de chances d’être bien perçu qu’un homme débraillé qui n’inspire pas confiance.

Reste que cette soirée a été pour moi une révélation : je me rends maintenant plutôt régulièrement dans les clubs libertins, seul ou avec des potes, parfois des partenaires d’ailleurs. J’y ai fait des rencontres vraiment sympas, d’autres un peu moins, mais dans la majorité des cas j’ai eu des expériences sexuelles vraiment enrichissantes. J’ai maintenant une confiance en moi supplémentaire pour draguer et pour prendre mon pied. Ce monde du libertinage est vraiment, pour moi, un moyen de découvrir une forme de sexualité, libre et sans jugements, qui me convient parfaitement. Alors, quand est-ce qu’on se croise en club libertin ?

Photo : pexels

Les articles les plus consultés