Les 9 erreurs que beaucoup d’hommes font pendant le sexe

 

Comment devenir un bon amant ? Déjà, en vous assurant que vous ne commettez pas ces quelques erreurs classiques.

1 – Toc ! Toc ! Toc ! Devine qui a une belle érection prête à servir ?

Alors certes, un sexe dressé peut être émoustillant et donner quelques envies coquines et il est vrai qu’indépendamment du niveau de libido actuel de votre partenaire,  c’est plutôt flatteur.

Là où ça devient beaucoup moins plaisant en revanche c’est quand votre érection devient synonyme d’obligation pour elle. Il serait une erreur de croire que sous prétexte que VOUS avez envie, la réciproque est automatique. Désolée de casser vos fantasmes si vous pensez que ça marche comme ça… Mais ce n’est pas le cas.

Exiger du sexe sans rien faire de plus pour l’obtenir, ce serait un peu comme vouloir attraper du poisson sans même vous donner la peine de mettre un appât au bout de votre ligne. Bien sûr, il peut arriver que ça morde… Si les conditions sont bonnes. Mais sans un minimum d’effort de votre part, vous risquez de repartir bredouille. Eh bien pour le sexe, c’est pareil. Va falloir trouver de quoi appâter votre belle…

2 – Droit au but, sans les mains – Celui qui oubliait les préliminaires

Non, mais c’est vrai, il faut admettre : il y a des moments où l’ambiance et l’excitation mutuelle, font qu’on peut se passer de préliminaires. C’est le cas pour un quicky dans l’ascenseur ou sur le bureau du patron par exemple ou encore après une très longue semaine sans se voir (surtout en début de relation).

Mais en dehors de ces périodes exceptionnelles, les préliminaires restent une valeur assez sûre que toutes les femmes apprécient. Alors messieurs, il est temps de réviser vos classiques de caresses buccales et manuelles !

3 – Oublier qu’une femme est plus qu’un vagin et une paire de sein

Non, un téton dressé n’est pas systématiquement un signe d’excitation. Non, le clitoris n’est pas un interrupteur. Et enfin, non deux doigts à sec, même bien placés, ne sont pas la meilleure façon de faire ronronner le moteur.

Alors qu’un baiser dans le cou ou dans la nuque, une caresse délicate le long de la gorge, un doigt qui s’égare tendrement sur le haut d’une cuisse… Oui, là on parle ! Là vous êtes de nouveau dans le jeu !

4 – Penser qu’il n’y a qu’une seule bonne façon de bien faire l’amour

Spoiler alert : il y a autant de bonnes façons de faire l’amour qu’il y a de combinaisons d’hommes et de femmes possibles. Et encore, factorisez tout ça par le nombre de fois où vous ferez des galipettes ensemble. Voilà. Vous avez un nombre assez proche de la réalité : soit une infinité de possibilités et façons différentes de (bien) faire !

Alors arrêtez immédiatement vos recherchez Internet de type : « comment la faire jouir à coup sûr », « la meilleure position sexuelle » ou encore « comment être son meilleur coup ». Et concentrez-vous uniquement sur votre partenaire et ses désirs au moment où vous faites l’amour… Soyez à l’écoute, soyez intuitif et surtout, fuyez les méthodes « à coup sûr ».

5 – Vagina only – Non, nous ne sommes pas toutes vaginales

Le plaisir féminin, ce grand et mystérieux inconnu a longtemps fait les frais de l’ignorance des hommes en matière d’anatomie. Mais grâce à la magie combinée de la biologie, de la révolution sexuelle et d’internet, vous n’avez désormais plus cette excuse. Alors Messieurs, il est temps de réviser vos classiques sur le plaisir des femmes : vaginal, clitoridien mais aussi anal et même mammaire !

6 – L’homme muet ou le retour de la carpe

Vous voyez ce que ça donne quand vous descendez à la cave, que vous vous démenez comme un beau diable, à vous donner des crampes à la langue et que votre amante ne moufte pas ? Genre, rien de rien, pas un mot, pas un son. Bref pas une indication pour vous dire que vous allez dans la bonne direction ou en tout cas vous encourager. C’est plutôt… Râlant, n’est-ce pas ? Eh bien, à l’heure où les femmes prennent elles aussi des initiatives pour s’occuper de vous, dites-vous que la réciproque est valable. Alors quand Madame se donne de la peine, faites le lui savoir quand ce qu’elle vous fait est plaisant !

7 – Et là, tu y es ? Et là ? Et là ? (L’obsédé de l’orgasme)

Pour atteindre l’orgasme, il n’y a rien de pire qu’un amant qui vous met la pression en vous demandant toutes les trente secondes si « ça vient ». Pour faire un parallèle facilement compréhensible, c’est un peu comme si vous n’arriviez pas à avoir une érection, que Madame vous masturbait pour vous aider à retrouver votre forme. Et que toutes les trente secondes elles vous demandait : « Et là, tu bandes ? Et là ? Et là, non plus ? Toujours pas ? » Difficile de se détendre et de se laisser aller dans ces conditions, hein ? Bon ben, voilà. La même.

8 – Faire des commentaires sur son physique

Le rapport qu’une femme entretient avec son corps est souvent complexe. Alors si vous voulez absolument péter l’ambiance, rien de tel que des remarques sur son physique en pleine action. Du style : « Et alors, c’est quoi ce petit bidou là ? Tu t’es laissée un peu aller ces derniers temps, non ? » ou encore :  » Tiens c’est marrant, toi aussi tu as la fesse un peu molle. Comme mon ex ! » (Fonctionne encore mieux avec une comparaison avec votre mère)

9 – Trouver la juste mesure entre le quicky et le marathon

C’est-à-dire que le petit coup vite fait de deux minutes dans un ascenseur, c’est vrai que ça peut-être sympa. Y’a l’ambiance, le contexte, l’excitation, l’interdit, tout ça. Mais deux minutes à chaque rapport… C’est vraiment, vraiment trop court ! Va falloir s’entraîner à durer un peu plus…

 A contrario, deux heures de limage intensif ne sont pas une alternative enviable. C’est que c’est sensible un corps de femme, vous savez. C’est plein de petits nerfs partout et une fois excité, ça finit par devenir trop sensible… Et donc désagréable. Bref, quand ça commence à fumer, c’est que ça fait vraiment trop longtemps que vous y êtes. Arrêtez-vous et passez à une autre activité.

Bonus – Garder vos chaussettes

Vous savez ce qu’on dit ? (Non, vous ne savez pas ?) Le préservatif, c’est 98% de chances de contraception. La pilule, 99%. Et les chaussettes dans les tongs ou pendant l’amour : 100% !!! Alors n’oubliez pas de les enlever avant chaque rapport !

Photo : pexels

Les articles les plus consultés