Mon premier trio 100% féminin

 

Aujourd’hui, nous recevons Marie qui a accepté de nous livrer ce témoignage des plus torrides sur son premier trio 100% féminin. Attention, c’est chaud !

J’étais encore étudiante lorsque j’ai eu ma première expérience bi.

Je dis « expérience bi » parce qu’à la base je suis hétéro mais en fait ce jour-là, c’était plutôt une expérience 100% lesbienne puisque j’ai fait l’amour non pas avec une mais deux filles !!!

Elles faisaient partie de mon groupe de potes de fac. Comme souvent quand on est étudiant, on fait des soirées chez les uns, les autres et il n’est pas rare de se retrouver à dormir chez eux. Bref, un jour comme ça, Prune et Anna m’invitent chez elles pour regarder un film. Je dois avouer que déjà avant ça, je les avais toujours trouvées fascinantes toutes les deux !

Prune, c’était la grande, mince,  brune, avec de ses yeux verts opale, sa bouche d’un rouge pulpeux et sa peau diaphane parfaite. On dirait un conte de fée cette fille là ! Chaque fois qu’elle me parlait je m’imaginais ce que ça pourrait faire de l’embrasser…

Anna était tout l’opposé : blonde, des yeux noisette pétillants, voluptueuse, des seins comme des poires, un beau petit ventre plat, une peau mate qui sent le soleil, classe. Anna c’est LA femme. Tout en elle respire la féminité.

Et donc ces ceux petits canons sur pattes sont en couple. Je vous laisse imaginer le nombre de regards qui se détournent sur leur passage !

Bref, nous venions de finir de regarder notre film,  on avait bu un super petit blanc que le père d’Anna leur avait offert à Noël et on était bien. On parlait sexualité, donc forcément découvertes et premières fois. On en est rapidement arrivées à la fameuse question, savoir si j’avais déjà embrassé une nana, si j’étais déjà allée plus loin. Oui, j’avais déjà embrassé des filles. Sans la langue plusieurs fois, avec aussi ceci dit. Et même une fois en se pelotant les seins. Et oui, j’avais aimé ça, mais comme je n’étais pas sûre de pouvoir aller plus loin ou de pouvoir « offrir plus » à ma partenaire, j’en étais restée là. Disons, que pour moi ça avait toujours été de la curiosité physique plus qu’une réelle inclination.

« Et avec nous, ça te dirait d’essayer d’aller plus loin ? » me demanda Prune.

J’acquiesçai avec enthousiasme ! Elle me proposa de commencer à l’embrasser. Elle vint s’assoir tout contre moi sur le canapé, passa une main dans mes cheveux puis posa ses merveilleuses lèvres sur ma bouche ! Sa langue d’une exquise douceur vint caresser la mienne. Pendant ce baiser d’une incroyable sensualité, sa main descendit sur mon épaule,  ma taille, mes hanches. Je sentais ses jolis doigts fins jouer sur moi comme sur un piano. Ce simple geste m’électrisait complètement ! Elle s’arrêta puis m’interrogea du regard : en voulais-je plus ? Oh oui !

Anna vint nous rejoindre. Elle passa ses mains sous ma chemise et commença à me caresser par-dessus mon soutif. Pendant ce temps-là, Prune reprit son langoureux baiser. Les mains d’Anna passèrent directement sur mes seins dont elle titillait à présent les tétons. Sa bouche courrait le long de ma nuque me provoquant de délicieux frissons. Prune quant à elle, s’était assise contre moi, ses jambes entrecroisées aux miennes, son bassin contre le mien. Elle était en robe, j’étais en jupe, si bien que nos sexes n’étaient séparés que par la toile légère de nos sous-vêtements. Et je sentais son humidité envahir la mienne. Je n’avais jamais rien vécut d’aussi torride !

C’est alors qu’Anna passa une main sous la toile de ma culotte.

Elle descendit, en experte qu’elle était, sur mon pubis nu, vint chatouiller mon clito avant de glisser sensuellement entre mes lèvres gonflées. Ce faisant, elle caressait aussi le sexe de Prune… Cette dernière gémit et moi avec elle. Je n’en pouvais plus de tous ses vêtements ! J’avais envie de leurs deux corps nus contre moi, en moi, sur moi ! J’étais en feu. Elles le savaient bien sûr, ces deux coquines ! Prune retira sa robe, puis ma déshabilla et vint se placer contre moi. Anna fit de même et  nous nous retrouvâmes, toutes les trois nues, les unes contre les autres.

Prune vint se placer sur moi et recommença à m’embrasser. La bouche d’abord, puis elle passa rapidement à la gorge, s’attarda langoureusement sur les mes seins. Dans le même temps, Anna faisait le chemin inverse depuis mes chevilles. Sa langue courrait le long de mes cuisses… Remontait, peu à peu… Encore… Encore… Et celle de Prune descendait à présent le long de mon ventre, sur mon pubis… Et plus chacune d’elles s’approchait de mon sexe, plus elle ralentissait ses geste, plus la tension en moi devenait insupportable… Bon sang qu’elles étaient bonnes ! C’est alors qu’enfin, comme si elles s’étaient concertées, Prune vint embrasser mon clito au moment même où le doigt d’Anna se glissait entre mes lèvres.

Alors le rythme reprit, lentement d’abord, puis de plus en plus rapide…

… M’emportant dans la danse infernale de leurs baisers. Le sexe nu de Prune passa à portée de ma bouche, je fis une chose que je ne me serai jamais crue capable : dans le feu de ce plaisir fiévreux, j’attrapai ses fesses de mes deux mains  et j’embrassai ses lèvres à pleine bouche ! Elle poussa un petit cri de surprise et de plaisir et interrompit son baiser, ce qui curieusement, me flatta. C’était un peu l’arroseuse arrosée ! Ma langue courait entre ces lèvres que je suçais, léchais avec véhémence. Elle gémissait sous mes assauts. C’est alors qu’Anna revint à la charge elle aussi et tout en continuant d’enfoncer ses doigts en moi, elle se mit à lécher voluptueusement mon clitoris. Le plaisir devint trop intense, trop puissant et je fus renversée par une vague torride de pure extase.

Sur le coup, je me dis que ce trio 100% féminin était le truc le plus fou, le plus intense, le plus excitant qui me soit jamais arrivée. Je n’en étais qu’au début de mes découvertes. Les filles avaient encore plus d’un tour dans leurs sacs !

Vous avez aimé cet article ? Ne manquez pas la suite du témoignage de Marie, très prochainement sur NousLibertins !

Photo : pexels

Les articles les plus consultés