Le plaisir anal, ce charmant inconnu

 

Cette fameuse zone érogène, à la fois tabou séculaire et pratique ancestrale, n’est-elle réservée qu’aux femmes ? Les hommes l’appréciant seraient-ils nécessairement moins virils ? En quoi l’orgasme anal est-il plus puissant ? Et comment s’initier à ce nouveau plaisir ? Suivez-nous, on vous dit tout ici.

Orgasme anal et barrières psychologiques

Longtemps décrié, le plaisir anal connaît peu à peu un nouvel essor, aussi bien chez les femmes que chez les hommes, qui ont décidé d’ouvrir leur champ des possibles. Mais chez ces derniers, la barrière psychologique est encore difficile à lever. En effet notre culture religieuse, la tradition séculaire et tout un tas d’autres empêcheurs de forniquer en rond, nous poussent à croire que le plaisir anal atteindrait l’homme dans son hétérosexualité et pire encore, dans sa virilité. Seulement voilà, il y a quelques décennies encore, la fellation elle aussi, « bénéficiait » de cette même image décadente. Et pourtant…

Maintenant que vous y avez goûté, seriez-vous honnêtement prêt à renoncer à cette sensation fabuleuse de votre verge qui s’enfonce dans la bouche de votre compagne ? De sa langue chaude et humide qui vous caresse dans un délicieux mouvement de va-et-vient ? D’une gorge profonde ? Vous refuseriez-vous ce plaisir sous prétexte que … C’est une pratique perçue comme « gay » ?!

Malheureusement de nombreux hétéros, qui apprécient le plaisir anal, restent torturés par cette question de leur orientation sexuelle.  Comme si une pratique sexuelle pouvait suffire à elle seule à déterminer quelque chose d’aussi complexe ! Comme si aimer manger des crudités pouvait suffire à vous rendre végétarien !

Le pénis, le meilleur ami de l’homme ?

Avez-vous déjà remarqué comme l’orgasme féminin est puissant ? Comme votre partenaire semble alors entrer en transe ? Comme sa jouissance la renverse, la fait vibrer et la laisse toute chose dans le creux de vos bras ? N’aimeriez-vous pas vous aussi goûter à cette extase ? Car – soyons réaliste – votre pénis ne vous offre qu’une pâle copie de ce 7ème ciel que semble atteindre votre compagne.

Or Messieurs, bonne nouvelle : votre corps aussi est capable de vous procurer des orgasmes époustouflants. La clé ? Votre point P bien sûr ! Comprenez par-là la stimulation de votre prostate par un objet, un doigt ou autre. Ce fameux point P qui est l’équivalent du point G féminin. Mais comment vous y initier ? Et comment franchir vos propres réticences ? Tout simplement, en y allant progressivement.

Tout d’abord, mettez-vous ceci en tête : votre phallus n’est pas le centre de votre jouissance. Alors lâchez-le deux secondes. Si, si. Vraiment, allez-y. Laissez-le. Voilà, très bien. Et maintenant, explorez le reste de votre corps. Seul éventuellement ou même avec votre partenaire si celle-ci aime découvrir de nouveaux horizons.

Un corps qui ne demande qu’à vous faire jouir

Et pour commencer, demandez par exemple à Madame de vous bander les yeux. Elle saisit ensuite un doux plumeau avec lequel elle caresse votre corps. Elle commence par votre visage, descend le long de votre gorge, passe sur votre ventre, glisse le long de vos cuisses, chatouille vos pieds. Elle vous retourne sur le ventre et remonte en passant sur le galbe de vos fesses, sur les muscles de votre dos, joue avec votre nuque, provoquant de délicieux frissons. Repassez sur le dos. Elle va poursuivre l’exploration de votre corps avec sa bouche : le lobe de votre oreille qu’elle mordille tendrement, votre gorge qu’elle embrasse sensuellement, le bout de vos tétons à présent dressés d’excitation, votre ventre que sa douce tiédeur fait se tendre… Elle contourne votre sexe raidi et enveloppe vos ballottines de sa langue chaude. Elle les prend en bouche, joue avec, les embrasse. Vous êtes en feu, vous sentez que vous allez exploser, vous n’avez qu’une envie : qu’elle vous avale goulûment.

Mais elle ne le fera pas. C’est elle qui vous domine, vous êtes sa chose et elle décide du plaisir qu’elle vous donne. Et cela vous excite plus encore : le moindre coup de langue, la moindre caresse est décuplée. Soudain, sa main s’empare de votre verge gonflée et commence de délicieux va-et-vient. Sa langue effleure votre gland puis redescend s’occuper de vos testicules. De temps en temps, vous la sentez papillonner plus bas, sur votre périnée, puis plus bas encore. Elle s’enfonce en vous délicatement, chaudement, vous procurant ainsi une sensation troublante d’électricité qui vous traverse le corps. Ses mains poursuivent leur danse endiablée sur votre verge à présent prête à exploser. Puis, votre plaisir ainsi décuplé, vous jouissez dans un râle de pure extase…

L’orgasme prostatique, la revanche des hommes

Maintenant que vous avez découvert les délices de l’anulingus et la puissance de l’orgasme qui l’accompagne. Ne seriez-vous pas curieux d’aller plus loin ? De carrément découvrir ce fameux point P ? Une fois que vous serez habitué à l’idée de laisser votre compagne s’occuper de vous, peut-être pourriez-vous l’autoriser à vous caresser de l’un de ses doigts délicats, à stimuler votre paroi anal à l’aide d’un plug et même – pourquoi pas ? – lorsque vous serez prêt, à utiliser un gode et ainsi titiller votre point P… Vous découvrirez alors le plus exquis, le plus renversant et le plus extraordinaire des orgasmes.

Avouez que ce serait dommage de rater ça !

Merci à Luigi28 et aux autres membres de nouslib.com pour leurs explications éclairées qui nous permettront d’approfondir le sujet très prochainement.

Photo : pexels

Les articles les plus consultés