Le côte-à-côtisme : nos si chers voisins libertins

Cote à cotisme

On vous dit côte-à-côtisme, vous pensez ? A un problème de voisinage, au métro bondé le matin, aux embouteillages ? Non évidemment. Il s’agit d’une pratique libertine de plus qui signifie que l’on fait l’amour en présence d’autres couples, sans jamais connaître un seul contact physique avec eux. Pour le plaisir de voir, d’entendre et de s’exhiber.

La règle du côte-à-côtisme : touche pas à mon couple
Le principe  est simple : vous faites l’amour comme à la maison, mais en présence d’autres libertins. La règle : interdit de se toucher entre couples, ne serait-ce que du bout d’un doigt agile sur le bout d’un orteil sensible.

Un peu d’exhibitionnisme
Cette rencontre libertine « soft » permet à tous ceux qui aiment s’exhiber de s’adonner à leur fantasme. Evidemment, ici ce n’est pas le goût du risque et la peur de se faire prendre qui priment, mais le désir ardent de se montrer et de se faire entendre, en toute sérénité et confiance.

Une dose de voyeurisme
L’autre facette du côte-à-côtisme est de mater en toute liberté ceux qui font l’amour dans la même pièce ou sur le même lieu. Vous êtes les témoins volontaires et acceptés d’un jeu sexuel libertin où les règles sont connues par avance. Et où les jeux de regards et l’ambiance sonore excitent les sens.

Cote à cotisme

Eviter la jalousie
Le côte-à-côtisme peut être perçu comme une façon de pimenter sa vie sexuelle, sans avoir la crainte de ressentir d’être « trompé » ou de « tromper » son ou sa partenaire. Cela évite les conflits liés à la jalousie ou la possessivité. Attention, certains pourraient tout de même ne pas supporter de voir sa moitié observée par un autre. Il faut donc se lancer avec le désir d’être vu et de voir.

Découvrir de nouveaux horizons
Et si le fait de voir un ou plusieurs couples faire l’amour vous donnait des idées ? Vous découvrirez peut-être de nouvelles positions, de nouvelles manières de faire. Attention cependant à ne pas entrer en compétition avec vos amis libertins. Il ne s’agit pas d’impressionner le ou les couples participants. Ils ne sont pas vos concurrents, mais vos stimulants !

 

Les articles les plus consultés