Ces caresses qui les rendent folles

Savoir bien caresser une femme, c’est la garantie (ou presque…) de la rendre folle de désir. Mais encore faut-il connaître les bases : quelles sont les zones sensibles et érogènes ? Comment s’y prendre ? Quelle pression mettre ? Quel rythme suivre ? Et surtout quel est le timing idéal ?

Avant toute chose, nous vous conseillons très fortement de relire cet article sur les zones sensibles et érogènes de la femme.

Si, si, on insiste vraiment.

Ça y’est vous êtes au point ? Vous connaissez votre partition sur le bout des doigts ? Alors tout en gardant ces différentes infos en tête, poursuivons…

Choisir le bon timing

Elle vient de rentrer du boulot, c’est l’hiver, la journée a été stressante, harassante et tout ce dont elle rêve c’est… ? Non, pas de sexe, non… Pas même d’un cunni. Plutôt de se glisser sous un plaid avec une bonne soupe/ un chocolat chaud ou n’importe quoi d’autre de chaud et cosy. Là, vous vous dites que c’est mal parti pour la soirée galipettes que vous aviez en tête. Pas forcément. Mais effectivement, ce n’est pas le meilleur des timings. On y reviendra.

Si vous suivez ce blog depuis quelques temps, vous devez commencer à le savoir, le corps d’une femme est sensible à plusieurs facteurs : physique et psychologique. N’en négligez jamais aucun ! Ainsi votre amante peut avoir une folle envie de sexe mais déchanter complètement sous des caresses maladroites. Ou au contraire être en mode bingewatching-pyjama-charentaises-vas-y-me-touche-pas-j’hiberne et se transformer en déesse-du-sexe-vas-y-prends-môaaaaa grâce à un massage muy sensuâl et quelques habiles mains baladeuses .

Donc commencez par évaluer  la situation et votre propre potentiel avec lucidité. Si vous ne vous sentez pas super doué de vos mains, ne tentez pas le diable, choisissez un moment où votre chère et tendre aura déjà un minimum le feu à la culotte.

Tout dans la tête, rien dans les mains

Commençons par le facteur psychologique. Le corps de votre partenaire est sensible à tout un tas de chose : son propre niveau de fatigue/d’énergie, sa libido of course, mais aussi l’ambiance, la manière dont vous la regardez/dévorez des yeux /insistez lourdement du regard pour du sexe et même votre sensualité et votre sex-appeal. Et oui, pour la rendre folle, il va vous falloir vous souvenir de tout ça.

Une autre chose qui fonctionne plutôt bien ? La frustration. Et ça, ça a un petit quelque chose de psychologique ET de physique. Passer votre main le long de son dos, descendre l’air de rien sur ses fesses, puis…. Partir faire autre chose avec un regard coquin. Rien de tel pour allumer le feu de l’envie ! Donc clé numéro une : prenez votre temps, ne vous jetez pas sur elle telle une marmotte sortant de l’hiver face à un bouquet de trèfles à 4 feuilles. Faites-vous désirer, faites-lui désirer le contact de vos mains sur son corps…

Raviver les braises

Une fois que son cerveau et son envie sont reconnectés, passez au reste du corps.

Si elle en mode hibernation : optez pour un massage sensuel. Mais attention, hein. Pas le genre qui dure 5 minutes et tout du long, elle sent bien que a) ça vous blase (arrêtez donc de souffler et de soupirer) b) il vous tarde de passer à autre chose et c) la seule finalité du truc c’est de l’exciter donc ça a intérêt de marcher (ô pression ennemie…).

Non, non, si vous décidez de faire ça, faite le bien. En prenant le temps de raviver ses sens comme il se doit. Commencez donc par quelque chose de soft, puis au fur-et-à-mesure qu’elle se détend, passez  tranquillement à l’offensive en redirigeant vos caresses vers des zones plus sensibles, en alanguissant vos gestes, etc.

Si elle est en mode « mouais-why-not » :

Pensez sensuel et non sexuel. Effleurez-la du bout de vos doigts, glissez du long de sa gorge jusque dans son décolleté, sentez la tension monter peu à peu en elle. Passez les mains sous ses vêtements, caressez-la doucement au-dessus de ses sous-vêtements, titillez délicatement ses tétons à travers le tissus de son soutif, prenez ses seins dans le creux de votre main, passez sur son ventre, descendez vers ses cuisses en vous contentant d’effleurer seulement son sexe…

Mettez dans tous vos gestes de l’érotisme, de la langueur,  de la chaleur, … Faites-la désirer le contact avec votre peau, vos mains… Bref rendez l’ambiance (et son corps) tellement hot que la moindre caresse deviendra un véritable appel au crime.

D’autres idées ?

Pensez à un baiser dans la nuque qui descend vers le cou puis le long de la gorge… A une caresse légère de la main qui descend le long du dos et épouse le galbe des fesses. Ou encore à une main qui remonte subtilement le long d’une cuisse, évite une zone érogène (qui ne demande pourtant que ça !) et reprend son chemin l’air de rien… N’oubliez pas qu’un peu de frustration peut-être particulièrement excitante !

Dans tous les cas, soyez bien à l’écoute de votre amante et si elle n’est pas très loquace, de son corps. Si elle commence à trembler sous les assauts de vos caresses, à avoir une respiration saccadée, les muscles qui se tendent, les fesses qui se cambrentClairement, vous êtes sur la bonne voie. Gardez le cap !

Par contre si vous apercevez la moindre grimace d’ennui ou de désintérêt, si vous la sentez qui essaie de se dérober ou juste qui git mollement sous l’assaut de vos caresses, essayez autre chose. Peut-être pourrait-elle vous guider ? Après tout, le sexe ça se pratique à deux (et plus si affinité !)

Photo : pexels

Les articles les plus consultés